Magazine Culture

Lovesick - Scrotal Recall (Saison 3, 8 épisodes) : aimer jusqu'à l'impossible

Publié le 19 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews


Depuis que Netflix a repris les droits de Scrotal Recall (devenue Lovesick pour Netflix), la série a déjà connu trois saisons et une saison 4 est toujours possible même si elle n’a pas encore été officiellement annoncée par Netflix. Quoi qu’il en soit, l’avantage de Lovesick est d’avoir su apporter un coup de fouet sur l’univers de la comédie romantique. Petite comédie anglaise, fourmillant d’idées et d’humour très british, nous permet toujours ici de suivre les aventures de Dylan, à la recherche de toutes les femmes avec qui il a pu coucher ces dernières années. Tout cela afin de leur dire qu’il est atteint d’une MST : la chlamydia. Si Lovesick a bien changé depuis les débuts de la série, elle garde son angle charmant au travers de son héros. A la fin de la saison 2, Evie avouait au meilleur ami de Dylan qu’elle était amoureuse de ce dernier. Et Abigail, la dernière copine en date de Dylan, apprenait alors que Dylan a couché avec Evie il n’y a pas si longtemps que ça. Lovesick aime les aventures romantiques rocambolesques et surtout complexes, ce qui donne à cet épisode largement de quoi faire et surtout de beaux moments. Afin de ne pas nous déstabiliser, la saison 3 reprend là où on laissait la saison 2. Dylan est plus ou moins épanouie avec Abigail, Luke est toujours perdu, Evie est dans l’entre deux à la recherche d’un point de chute et Angus est en plein divorce et a mis enceinte une strip-teaseuse lors d’un coup d’un soir.

Bon, il y a donc pas mal d’intrigues différentes à développer cette année, ce qui donne à la saison une bonne histoire qui nous faire passer de bons moments. Avec seulement huit épisodes, la saison se devait de nous surprendre et c’est ce qui se passe. Certains épisodes sont même plutôt étonnants. Comment ne peut pas tomber amoureux de la scène de karaoké dans l’épisode 3.02. C’est un grand moment plein de fun qui permet de rappeler que l’on est là pour ne pas se prendre la tête. Mais Lovesick est une comédie feel-good, qui n’est pas là pour chercher à explorer de trop la psychologie de ses personnages. On a donc un joyeux mélange de scènes comme celle du karaoké, ou encore de la cocaïne dans l’épisode 3.05 qui permettent de rappeler aussi pourquoi on est avant tout là pour rire et passer un bon moment entre potes, rien de plus. Le quotidien des personnages prend le pas sur cette histoire de MST qui était le point de départ de Lovesick lors de sa première saison. Si les intrigues ne sont pas toutes exceptionnelles, elles ne cherchent jamais à être meilleure que ce qu’elles sont. Disons que Lovesick est sûrement l’une des comédies les plus humbles qu’il soit et cela aide grandement à passer un bon moment.

Les tribulations de chacun tentent donc à chaque fois de se renouveler tout en restant aussi classiques d’une autre façon. Cela manque donc par moment de fraîcheur mais la bonne humeur transpire et avec peu d’épisodes par saison, elle n’a pas forcément le temps d’aller beaucoup plus loin non plus. Derrière tout cela se cache aussi des personnages toujours aussi caricaturaux mais dans un but narratif. Certains personnages ne sont pas aussi bien qu’ils ne pourraient l’être comme Luke, qui subit constamment le surjeu de Daniel Ings (The Crown). Et c’est un truc qui me gène parfois même si certaines scènes avec lui peuvent être drôles dans cette saison. C’est là qu’il y a quelque chose de paradoxal mais bon, on va dire que l’on vit avec. Le potentiel comique de Luke est en plus un peu trop réduit à mon goût, ce qui en fait presque le personnage le moins passionnant car la série ne développe pas grand chose autour de lui et préfère en faire une sorte de comique pour toutes les situations que la série et en place. Ainsi, la saison 3 ne développe pas toujours plus les personnages et l’intrigue principale perd alors un peu de son intérêt. Lovesick est-elle arrivée au bout de la corde ? Je ne sais pas trop, mais je sais que je serais malgré tout curieux de voir une saison 4.

Note : 5.5/10. En bref, toujours feel-good malgré l’intérêt qui s’étiole au fur et à mesure des années.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte