Magazine Culture

Baron Noir (Saison 2, 8 épisodes) : quand la fiction dépasse la réalité

Publié le 19 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews


Ce qui est intéressant et intelligent dans cette nouvelle saison de Baron Noir c’est la façon dont la série a su dépasser la fiction. En effet, parler de l’implosion du PS tout en ajoutant à cela la menace terroriste et les changements de gouvernement, Baron Noir maîtrise sa narration et ajoute à son récit des éléments qui savent être dans l’air du temps. La seconde saison de Baron Noir a été tournée en pleine élection présidentielle, mais quand on a une série politique sur le PS et que le PS mort en direct, en même temps que le tournage de la série, alors Baron Noir devient encore plus pertinente et palpitante. Baron Noir a su anticipé les changements survenus dans la politique l’an dernier de façon à ce que par surprise la série sache comment faire pour prendre de cours tout le monde. Dans la fiction, Amélie Dorendeu, conseillère du Président de la République, est facilement comparable à la réalité là aussi avec Emmanuel Macron. Et durant l’écriture de la première saison, j’ai découvert après des recherches que Emmanuel Macron n’était pas du tout un personnage inspirant pour eux. Baron Noir décide aussi d’ajouter un peu de l’actualité. Nous sommes dans une France post-Charlie Hebdo alors la menace terroriste se devait d’être intégrée à l’histoire de la saison.

On sent la volonté de la part des scénaristes de parler de thématiques qui sont encore fortes dans la société française et qui n’étaient pas aussi présentes dans la première saison. Tout cela ne se fait pas sans parler de la condition ouvrière en mettant en scène une partie de la saison à Dunkerque dans le Nord de la France, bassin ouvrier de notre pays. En se rapprochant un peu plus de la société française et de ses histoires réelles, Baron Noir parvient à devenir une série plus proche des français et donc passionnants sur le questionnement qu’elle propose. Je ne m’attendais pas forcément à ce que Baron Noir soit aussi brillante et finalement, elle a réussi le tour de force de casser les codes et de devenir la meilleure série politique ringardisant pas mal d’exemples. En racontant de façon légèrement détournée dans une sorte de monde parallèle ce que la France vit aujourd’hui est réellement passionnant. Eric Benzekri et Jean Baptiste Delafon ont su être intelligent dans leur façon de gérer la politique sans tomber dans tous les pièges. En se recentrant aussi sur la politique, Baron Noir parvient à creuser des éléments narratifs que la première saison ne maîtrisait pas nécessairement ou en tout cas ne nous proposait pas à l’écran.

Si certains vont se sentir lésés par le côté plus technique de la saison, c’est clairement ce qui en fait tout son intérêt. En rendant le tout plus réaliste, on se laisse alors porter. Baron Noir en vient également à traiter l’histoire de la politique française en étant plus féministe. Comme L’état de Grace ou encore Les hommes de l’ombre nous avons non pas un Président mais une Présidente. Pour les créateurs et scénaristes c’est donner une visibilité aux femmes dans un monde d’homme pour donner envie aux femmes de devenir Présidentes. En fourmillant d’idées réalistes, Baron Noir parvient à ajouter une vraie dimension à la saison 2. Le tout est agrémenté de journalistes politiques qui incarnent leurs propres rôles : Léa Salamé, Patrick Cohen, Nicolas Demorand, etc. sans parler de la présence de Libération encore une fois comme journal de gauche phare. C’est sans parler de l’utilisation de questions constitutionnelles comme le 49-3 qui ont fait l’actualité l’année dernière (et l’année encore avant) tout en questionnant également les partis et leur fonctionnement de l’intérieur. Baron Noir aime bien surprendre le public. Après la destitution d’un Président en saison 1 et l’entrée à l’Elysée d’une femme cette saison, Baron Noir casse les codes avec intelligence.

Nos politiciens sont ici des stratèges brutaux. Mais en sortant des intrigues de pouvoir et en proposant de questionner la société sur ses problèmes alors Baron Noir sait complexifier son récit et le faire devenir encore plus palpitant. Finalement, avec cette seconde saison Baron Noir créée la surprise et j’ai déjà envie de voir la troisième saison qui est déjà en préparation.

Note : 8.5/10. En bref, une seconde saison brillante.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte