Magazine Bien-être

Pourquoi culpabiliser sans cesse

Publié le 23 février 2018 par Mesclesdubonheur @marieDACRUZ1

Culpabiliser pour un oui ? Mais non !

Culpabiliser : que l'on soit petit ou grand, on a toujours l'impression de ne jamais " bien faire " ou en tout cas, de ne jamais suffisamment bien le faire ! Que tout va toujours mal ou de travers.

Vous êtes nombreux à utiliser tout votre temps à vous poser des tas de questions, (pour la plupart inutiles), sans toutefois y trouver forcément de réponses.

Qu'en est-il exactement de ce sentiment si lourd à porter ? Peut-on s'en défaire ou faut-il vivre avec, inévitablement ?

Vous pouvez passer près d'un demi-siècle, dans une solitude acharnée et inconditionnelle à vouloir prouver aux autres que vous pouvez y arriver, que vous êtes arrivé et que vous allez y arriver !

Pourquoi culpabiliser ? Pour prouver, prouver, prouver !

Mais prouver quoi ? Votre innocence ? Votre responsabilité ? De quoi vous accuse-t-on ? De quoi êtes-vous coupable ? Qu'avez-vous fait de si terrible ou de si mal que vous devriez vous flageller sans cesse ? Faut-il culpabiliser encore ?

Expier tous les jours, à chaque moment, demander pardon, s'excuser, se sentir en faute vis-à-vis des autres, ne pas être à la hauteur, etc. devient une peine permanente au quotidien.

Vous vous infligez alors des souffrances morales et physiques d'une incroyable virulence, vous saignez du mal que vous croyez faire aux autres, en les négligeant, en les délaissant... Tout est toujours prétexte à se sentir coupable de quelque chose.

Ce n'est jamais bien, pas assez, pas trop... Vous exigez de vous-même plus que n'en demandent les autres, pour faire bien, mieux...

Vous pensez ainsi vous dépasser, être mieux que mieux et ainsi de suite... Plaire, toujours plaire aux autres en omettant de vous valoriser, en vous oubliant...

Le sentiment de culpabilité

Adorable, gentil et dévoué... Ça c'est sûr !

Et maintenant ? Que peut-on faire pour vous, belle dame ou beau monsieur ?

  • Il n'y a plus de Roi, il n'y a plus de Prince charmant qui est devenu las de vos colères, de vos hystéries démesurées, de vos insatisfactions et de vos exigences...
  • Vos enfants ne vous disent plus " Maman, Papa, je t'aime, tu sais ! "...
  • La famille qui vous invite à toutes les occasions solennelles (baptêmes, mariages, communions...)
  • Vos amis sont envieux de votre existence et incapables de comprendre vos malaises (mais de quoi te plains-tu ? Tu as tout pour être heureux, non ?)...
  • Ce travail stimulant et créatif pour vous aider à vous épanouir socialement et professionnellement n'existe plus,
  • Il n'y a plus le soleil qui vous fait vibrer en ouvrant les yeux, chaque matin...
  • Et la joie du cœur ainsi que l'amour de la vie en 3D s'en sont allés...

Bref, il n'y a plus que vous, au milieu de nulle part !

Mais qu'allez-vous faire maintenant ? Est-ce que vous aurez encore le temps ?

Il n'est jamais trop tard pour bien faire !

L'envie d'avoir envie est déjà révélatrice d'une guérison certaine, d'un mieux pour l'avenir, d'un plus pour soi.

Avoir de l'espoir est certainement plus actif que de garder simplement l'espoir.

Passer de la réflexion à l'action est désormais primordial dans ce nouveau choix de vie.

Cela fait penser à la réalisation d'un film... On écrit le scénario, on choisit ses acteurs et les lieux de tournage, on passe au script, on place le décor et la caméra et bientôt, tout se doit d'être prêt pour le début d'une belle histoire cinématographique.

Chaque réalisation de film est une belle création pour son auteur

Chacun y croit, l'aime et la réalise en fonction de ses pouvoirs, ses compétences et de ses croyances !

Le réalisateur croit en Lui, en sa Foi, en sa Force ! L'acteur, lui, n'est que le miroir de l'artisan...

Votre histoire, à vous, vous devez en être l'auteur, le réalisateur et l'acteur principal ! Ni plus, ni moins...

Tout est à faire... De marionnette, vous devez désormais passer derrière la caméra et voir votre vie autrement que par le bout de la lorgnette.

Et même si vous n'avez pas les aptitudes qu'il faut pour cela, donnez-vous maintenant les moyens !

A force d'écouter tous les autres, sauf vous, vous n'avancez pas, vous reculez même et souvent, vous finissez par vous enterrer, avant même d'avoir vécu... Pourtant, votre histoire à venir n'est rien d'autre que : " c'est l'histoire d'un amour... ", votre histoire, votre vie, l'amour de la vie, l'amour de votre Vie !

Silence... On tourne !
  • Commencez par vous aimer d'abord,
  • apprenez à dire non, quand c'est non,
  • mettez-vous à votre écoute,
  • sentez votre cœur et votre corps à l'unisson,
  • regardez les autres sans toujours être méfiant et craintif,
  • prenez confiance en vous,
  • découvrez qui vous êtes au fond,
  • dévoilez-vous sans honte ni reproches,
  • donnez par envie et plus par besoin,
  • cueillez le jour qui se meurt et la nuit qui naît,
  • n'ayez plus peur du lendemain,
  • ne maltraitez plus " l'enfant innocent " qui vit en vous,
  • n'en voulez plus à la vie ni à personne... Pardonnez !

Désormais, vous allez vivre ... et Vivre pour le Meilleur !

(c)Marie Da Cruz - Chançay (37)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mesclesdubonheur 2242 partages Voir son profil
Voir son blog