Magazine Société

Inculture shakespearienne

Publié le 18 février 2018 par Christophefaurie

France Musique parlait des voyous en musique, l'autre jour. Un certain nombre de compositeurs talentueux furent des aventuriers. N'est-ce pas une réponse à une question que l'on pose souvent : comment un inculte aurait-il pu écrire l'oeuvre de Shakespeare ?

Ce type d'opinion reflète probablement nos préjugés de classe. Lorsque l'on revient aux temps anciens, on voit que, comme Rousseau et Diderot, les artistes avaient rarement une formation initiale solide. Molière était un bourgeois qui s'était encanaillé. Car l'art était pour la canaille : Marlowe et Villon étaient des diplômés voyous. Ils s'enrichissaient en amusant l'aristocrate. Et l'Eglise, bien souvent, leur refusait une sépulture chrétienne.

Et si le talent était voyou par nature ? Comme Casanova, le génie est escroc ? Ou encore, le génie est création, donc autodidacte ? Et si la formation asphyxiait le talent ?...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine