Magazine Environnement

Quand la nature devient payante

Publié le 16 février 2018 par Bioaddict @bioaddict
Se promener en montagne n'est plus gratuit dans certaines vallées des Pyrénées. Adultes et enfants doivent s'acquitter un droit d'entrée. La tendance à faire payer les activités dans la nature se développe. Piétons et randonneurs se rebellent. Quand la nature devient payante ¤¤ Se promener en montagne n'est plus gratuit dans certaines vallées des Pyrénées. Adultes et enfants doivent acquitter un droit d'entrée. OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

A Cauterets, une élégante station thermale des Hautes-Pyrénées, la ballade en montagne est désormais un luxe pour les familles. Pour fouler le sol de la belle vallée du Marcadau en raquettes, un droit d'entrée doit être acquitté depuis début février : 6, 50 euros par adulte et 5, 50 euros par enfant. Ainsi en a décidé une délibération municipale adoptée en janvier.

Accéder à la magnifique réserve de Néouvielle, dans les Hautes-Pyrénées toujours, coutera encore plus cher : 8 euros par personne à partir du mois d'avril. Cette fois, la décision a été prise par un arrêté du Conseil départemental. La raison invoquée est la préservation de la nature. Le maire de Cauterets avoue lui sans détour que l'effort demandé par l'Etat aux collectivités est tel qu'" elles doivent exploiter les espaces comme des entreprises ".

L'idée de faire payer l'accès à la nature n'est pas nouvelle. Certains sites exceptionnels comme le cirque de Gavarnie ou le cirque de Troumouse sont déjà payants en période estivale. Mais la tendance est à la généralisation des droits d'accès et les initiatives prises dans les Pyrénées pourraient faire boule de neige.

Des propriétaires privés font payer des activités sur leurs terres

Peut-être les collectivités publiques se sont-elles inspirées des propriétaires privés. Dans certains départements, des propriétaires forestiers privés font payer depuis peu la cueillette des champignons. L'accès du lac de Cécélès dans l'Hérault, qui est une propriété privée, est également payant en été. Ce ne sont que quelques exemples.

Mais l'activité la plus lucrative est certainement la chasse. Selon l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la chasse rapporte 150 millions d'euros par an en France, dégagées par près de 500 sociétés, versés par 600 000 passionnés français et étrangers.

Une pétition pour le maintien de la gratuité

Mais les habitants des Hautes-Pyrénées n'entendent pas ces raisons pécunières : " Nous ne souhaitons pas une nouvelle fois mettre la main à la poche pour profiter de nos montagnes l'été. Ce plaisir doit rester gratuit ! ", écrivent-ils dans un courrier adressé aux élus concernés. Les opposants s'appuient sur un article du Code général des collectivités territoriales selon lequel " l'accès à l'espace naturel doit être maintenu libre et gratuit ". En attendant d'aller plus loin, ils alertent l'opinion publique et ont lancé le 4 février une pétition " Non à une redevance pour randonner dans le Néouvielle " qui a déjà recueillie plus de 18 000 signatures.

AFR


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte