Magazine Beauté

J'ai lu "21 jours sans se plaindre"

Publié le 25 février 2018 par Laptitebulledelo @PtiteBulledElo

J'ai jours sans plaindre
Ou plutôt, j'ai écouté 21 jours sans me plaindre de William G Bowen :) Comme je vous le disais ici, j'aimerais corriger l'un de mes défauts : je trouve que je me plains beaucoup et que je peux, comme beaucoup, parfois critiquer mon prochain un peu trop vite et facilement. 

Comme vous pouvez vous en doutez, le titre de ce livre m'a interpellée, puisque pour moi, 21 jours sans me plaindre de quelqu'un ou de quelque chose me semble tout simplement impossible ! J'étais donc curieuse de savoir comment on pouvait y arriver. Tout d'abord, il faut savoir que ce livre prend sa source dans le mouvement A Complaint-Free World fondé par l'auteur du livre. L'idée est d'acheter un petit bracelet et de le glisser à son poignet : dés que l'on se plaint, hop, on le change de poignet. Et vous l'aurez compris : l'idée est qu'il reste à sa place durant 21 jours consécutifs. Si je commence par les petits points négatifs : pour moi, ce livre est inspirant, même si, je trouve, il est très théorique : il est en effet beaucoup question de résultats d'études médicales et psychologiques réalisées, afin d'expliquer en quoi nous plaindre nous est néfaste. Les plaintes entrainent en effet stress et donc problèmes de poids, maladies cardio-vasculaires et peuvent même aggraver les crises d'asthme. Et non, décharger notre colère ne nous apaise pas, bien au contraire. 
On y trouve des conseils bien sûr ! Mais là encore, ils sont assez généraux. Ils sont néanmoins intéressants puisqu'on nous explique que l'on peut tout à fait dire quand quelque chose ne va pas, mais en s'adressant directement à la personne qui peut résoudre notre problème et en prenant garde à l'exprimer en parlant de l'émotion négative ressentie et non de l'action négative de notre interlocuteur. On nous explique également que souvent, il suffit de changer notre perspective, de voir les choses sous un autre angle ou encore de faire preuve d'empathie, de se mettre à la place de l'autre pour se rendre compte qu'il n'y a rien de grave ou de répréhensible, finalement. Ce sont effectivement des choses que j'essaie de faire au quotidien, de prendre du recul et de toujours voir le positif dans toute situation : ce sont des grands principes, qui ne sont pas toujours applicables dans la vie de tous les jours. Certains conseils sont même difficilement applicables selon moi : lorsque quelqu'un vient critiquer une autre personne auprès de nous, Will Bowen nous recommande de lui dire que l'on apprécie justement que notre interlocuteur n'ait pas le défaut de la personne qu'elle critique. Par exemple, si notre interlocuteur nous dit : "elle/il me soule, elle/il est trop bordélique", on devrait lui répondre "ton sens du rangement est justement quelque chose que j'apprécie chez toi". Oui, c'est gentil, oui, ça enraye la spirale de la critique et de la négativité mais, ne serait-ce pas une réponse un peu à côté de la plaque ? 
Toutefois, la force de ce petit livre, que je vous recommande, réside dans  toutes ses anecdotes : l'auteur nous explique par exemple  comment sa maman a récupéré d'une grave crise cardiaque seulement grâce à l'optimisme de son entourage mais nous raconte également l'histoire de cette femme mourante, très touchante, dont le mari avait installé un panneau "si vous êtes heureux, klaxonnez" sur la route voisine : ces coups de klaxon avaient permis à cette femme d'égayer son quotidien et de souffrir un peu moins durant ces derniers mois à vivre, sachant que d'autres personnes autour d'elle étaient heureuses. Ces histoires sont marquantes, pleines d'espoir et de bienveillance et donnent envie de ressembler à ces personnes optimistes :) 
J'ai jours sans plaindre
Au final, je peux vous dire que non, je n'ai pas réussi à passer 21 jours sans me plaindre : et pour tout vous dire, je n'ai pas encore essayé. En revanche, même si je n'arrive pas encore à retenir mes plaintes, critiques et autres sarcasmes (également à proscrire), je me rends davantage compte de ce que je dis et du volume de choses négatives qui sort de ma bouche. Alors oui, ce n'est pas toujours très réjouissant, car j'ai le sentiment d'être une horrible personne qui ne fait que râler, mais au moins, cela m'encourage à faire davantage d'efforts. Je pense vraiment qu'arrêter de se plaindre est le travail de plusieurs mois, années, voire de toute une vie : mais si on essaie de changer ça, ne serait-ce qu'un tout petit peu, on tend forcément à devenir une personne meilleure, non ? :) C'est d'ailleurs tout le discours de Will Bowen : oui, arrêter de se plaindre est dur et tenir 21 jours est un véritable défi, qui prend beaucoup, beaucoup de temps. Mais il est important de persévérer et de ne rien lâcher, afin, un jour peut-être, y parvenir :) Et si vous avez envie d'essayer, inutile d'acheter le bracelet : l'un des vôtres ou un simple élastique fera l'affaire ;) 
En tout cas, lire ce livre tous les matins sur la route du travail m'a beaucoup inspirée et donné envie, à chaque fois, de passer une belle journée sans négativité envers moi-même et les autres. Et c'est déjà beaucoup, c'est très réconfortant :) 
Pour info, 21 jours sans se plaindre est disponible sur l'application Audible, un service d'Amazon. Etant abonnée Amazon Prime, j'ai pu bénéficier d'un livre à lire gratuit par mois durant 3 mois. Et ce livre est le premier que j'ai choisi :) 
Voilà les filles ! Qu'en pensez-vous ? Est-ce que ce genre de petits ouvrages de développement personnel vous intéressent, vous inspirent ? Est-ce que vous en auriez à me recommander ? N'hésitez pas ! 

J'ai jours sans plaindre


blogger

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laptitebulledelo 3026 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte