Magazine Culture

Marseille (Saison 2, 8 épisodes) : pour l'amour de Marseille

Publié le 24 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Bon, qu’on se le dise la première saison de Marseille était terriblement mauvais, une honte pour la création française. Mais la première saison a bien fonctionné à l’international et a été l’une des plus binje-racée de France. Si les critiques n’ont pas été très clémente, Netflix a fait le ménage en limogeant Dan Franck, le créateur de la série et en donnant à Florent Emilio Siri les clés du Royaume phocéen. Si cette seconde saison opère de bons changements et que Marseille devient moins nulle, elle n’est pas encore brillante non plus mais l’on peut signaler les beaux efforts que la série a pu faire malgré tout. Mais ce qu’il y avait d’intéressant et drôle dans la première saison c’était justement les défauts et le surjeu constant dans la série. Sans tous ces défauts, c’est à se demander si finalement Marseille n’est pas devenue inintéressante, moins séduisante pour un public français qui aime le hate-watch pour s’amuser des conneries que l’on peut produire. Le soap marseillais est donc toujours présent mais s’avère un peu moins lourd et donc beaucoup plus sympathique dans le sens où les intrigues de la saison prennent un peu plus aux tripes un téléspectateur qui a envie d’avoir envie de poursuivre l’aventure. Cette saison 2 s’offre tout de même de bons scénaristes qui connaissent Marseille, ce qui n’était pas vraiment le cas de Dan Franck qui en reprenait alors tous les poncifs poussifs. Il y  a Philippe Pujol (journaliste qui a enquêté sur les quartiers Nord de Marseille), Marie-Anne Le Pezennec (Dolmen) et Thierry Aguila (documentariste).

La saison s’ouvre alors sur là où on la laissait : avec la crise cardiaque de Robert Taro, le maire incarné par Gérard Depardieu. Le premier épisode ressemble les intrigues de la première saison et leur donne alors une conclusion afin de pouvoir aller de l’avant. Robert Taro est évincé de son siège de Maire par Lucas Barres qui s’empresse alors de changer la cité phocéenne à sa façon, notamment en donnant le rôle d’adjoint du Maire à une femme FN, Jeanne Coste (Natacha Régnier) qui a de quoi ressembler légèrement à Marion-Maréchal Le Pen. Elle veut faire des changements mais si Lucas l’a choisi c’est aussi pour d’autres raisons. Le côté romancé de cette histoire n’est pas ce qu’il y a de plus palpitant dans la série et du coup l’histoire entre Lucas et Jeanne manque de profondeur. J’ai l’impression que Marseille en fait des caisses pour peu de choses. Dès l’épisode 3 les choses commencent à s’agiter et les cadavres à s’empiler. Notamment Julia, la fille de Taro, qui va alors risquer de se faire tuer. Je me demande si est cet homme avec ses chaussures bien polies. Elle veut savoir ce qui s’est passé avec la mort du président du Sporting club de Marseille, mais tout cela va la conduire dans une sale histoire…

Car Marseille tente aussi de parler de sujets de société, Rachel (Géraldine Pailhas) s’engage auprès des sans papiers. Ce n’est pas non plus la meilleure histoire de la saison mais elle a le mérite de parler de ce qui fait aussi Marseille : l’immigration. Pour en rajouter un peu, nous avons aussi une cellule terroriste qui dormait qui se réveille et bien d’autres intrigues qui pour certaines passionnent et d’autres s’égrainent au fur et à mesure des épisodes. Afin de redresser la barre, la série décide donc d’en faire des tonnes et de partir dans tous les sens avec plein d’intrigues différentes : criminelles, sentimentales, politiques. Quitte à nous perdre un peu même si ce n’est pas forcément mauvais. Mais en enchainant trop d’intrigues différentes, on peut alors s’égarer en cours de route. En quelques épisodes Marseille a su me donner envie d’enchaîner les épisodes (ce que j’ai fait sans trop de problèmes). Marseille nous délivre alors une seconde saison bien moins ridicule et vulgaire que la première. Reste cependant quelques gimmicks qui pourraient faire hérisser les poils de la sénatrice de la Sarthe, Nadine Grelet-Certenais qui rêve de faire interdire la cigarette au cinéma : tout le monde fume dans des lieux publics dans Marseille. Netflix s’en moque et je dois avouer que c’est plutôt drôle.

Avec des épisodes qui parviennent donc à délier un peu la mixture de la saison précédente, Benoit Magimel qui a abandonné son accent marseillais ridicule, etc. cela ne veut pas pour autant dire que Marseille est devenue brillante. Certaines lignes de dialogues sont toujours plates et vides et la musique d’ambiance est toujours aussi omniprésente, mais je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de légèrement mieux. Mais je ne peux pas critiquer tout car il y a de bonnes scènes d’action rythmées, des moments assez tendus et efficaces, sans compter quelques bonnes idées perdues dans un trop plein d’histoires. Car Marseille faire dans la quantité plutôt que la qualité, ce qui finalement rend le tout légèrement décevant à mon goût. Les facilités scénaristes sont tout de même un peu lourdes par moment :

- Appuyer l’engagement FN de Jeanne en ouvrant la saison sur la correction d’orthographe qu’elle fait sur le « 1 euro pour Mangé » d’une mendiante
- Servir des intrigues amoureuses dans le but de servir le scénario, pas pour réellement raconter quelque chose
- Radicaliser un personnage pour le transformer en terroriste en expédiant les scènes en quelques plans, sans en développer réellement l’intérêt
- Transformer la cité en lieu de gangsters et racailles quand les cités sont diabolisées alors qu’il aurait été intéressant de faire des cités des lieux de vie, pas de violence uniquement…

Du coup, Marseille mélange toujours pas mal de trucs décevants et d’autres bien plus palpitants. Mais je reste persuadé que le problème est encore là. S’il y a un mieux, Marseille a peut-être besoin d’une saison 3 (qui devrait certainement se faire), rien de plus.

Note : 5/10. En bref, une saison 2 encourageante et plus intéressante malgré tous les défauts que la série conserve…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Muffin citron-coco au thermomix

    . Voici une délicieuse recette de Muffin au citron et coco, simple et facile à réaliser au thermomix. Ingrédients ( 15 Muffins ) – 170 g de farine – 125 g de... Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Recette247
    CUISINE, RECETTES
  • Bavarois Exotique au Thermomix

    Voici la recette du bavarois exotique au Thermomix, le dessert par excellence. La recette est facilitée par l’utilisation du Thermomix qui fait gagner beaucoup... Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Sabine91
    CUISINE, RECETTES
  • Brioche express au thermomix

    . Je vous propose une recette de Brioche express, rapide et facile à réaliser chez vous au thermomix. Ingrédients ( 6 Personnes ) – 700g de Farine pour brioche ... Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Recette247
    CUISINE, RECETTES
  • Première exposition de Yoann Mérienne en Chine

    Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche d'évènements (agenda) Jusqu’au 15 juillet 2018,... Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Podcastjournal
    SOCIÉTÉ
  • Leçon(s)

    Leçon(s)

    Quand le "Manu!" crié par un jeune homme provoque une faute politique grave du chef de l'Etat.Faute. La scène, superficielle en apparence, n’a l’air de rien. Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Jean-Emmanuel Ducoin
    CULTURE, HUMEUR, MÉDIAS, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • [Test & Avis] Les produits NIVEA MEN X PSG !

    [Test Avis] produits NIVEA

    Bonne surprise dans la rédaction, nous avons reçu les nouveaux produits Nivea aux couleurs du PSG ! Toute la rédaction a donc pu profiter des nouveaux gels... Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Quentin
    CULTURE, HIGH TECH, MODE FEMME, MODE HOMME
  • CHOC : Le PSG se cherche une nouvelle vedette !

    CHOC cherche nouvelle vedette

    Après les sanctions du fair-play financier, le PSG va devoir vendre avant de pouvoir démarrer son mercato. Une fois débarrassé des restrictions imposées par... Lire la suite

    Le 21 juin 2018 par   Gab
    SPORT

A propos de l’auteur


Delromainzika 17965 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte