Magazine Culture

Critiques Séries : Troy : Fall of a City. Saison 1. Pilot (UK).

Publié le 24 février 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Troy : Fall of a City // Saison 1. Episode 1. Pilot.


J’ai toujours été fasciné par l’histoire de Troie mais j’ai l’impression qu’aucune fiction ne semble savoir comment s’y prendre pour rendre le tout réaliste et palpitant. Avec Troy : Fall of a City, David Farr (Hanna, HHhH, McMafia) tente alors de nous plonger au coeur de l’histoire de cette ville mythique et je dois avouer que le point de vue proposé n’est pas si mauvais que ça. Je dirais même que Troy : Fall of a City parvient à installer sa propre identité, et des personnages sympathiques et rafraichissants. Mine de rien, je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que Troy : Fall of a City fonctionne. Je pensais qu’elle serait dans la lignée de la plupart des dernières séries sur des évènements de l’Antiquité mais BBC One, en plus de mettre les moyens dans cette série (16 millions de livre sterling pour 8 épisodes), on sent que David Farr a pu faire ce qu’il voulait avec une vraie liberté de se concentrer sur les personnages plutôt que sur le spectacle qu’il peut y avoir autour d’eux. Tout ceux qui ont pu voir l’inverse dans le film Troie avec Brad Pitt en 2004 ne pourront qu’apprécier tout cela. Dans ce premier épisode, David Farr décide de se concentrer sur la vie de Paris (incarné par Louis Hunter) qui a été élevé par les loups en étant petit, retrouvé par un berger et qui a découvert par la suite, vingt ans plus tard, qu’il est le fils de Priam, Roi de Troie.

Dans l'Antiquité, l'histoire du siège de la ville de Troie, qui dura dix ans, et l'histoire d'amour entre Hélène et Pâris.

Bon, l’histoire de Troy : Fall of a City n’est peut-être pas la plus inconnue de toutes mais la façon dont le récit est tourné ici est une bonne nouvelle. S’il y a bien entendu quelques faiblesses, l’ensemble tient malgré tout debout. On n’a pas encore rencontré Achille donc il y a pas mal de choses à développer encore dans l’histoire de Troy : Fall of a City pour que cela devienne réellement excitant. Disons que ce n’est qu’une première histoire, un premier point de vue avant que l’on ait une vision réellement palpitante de l’histoire. En tout cas, s’il y a bien quelque chose là dedans c’est que cela change des séries historiques que l’on a pour habitude de voir. Dernièrement aux Etats-Unis ont a eu pas mal de trucs assez mauvais dans le même genre que ce que l’on a pu voir dans Spartacus (Starz), Kings and Prothets (ABC), et j’en passe. J’apprécie tout de même que l’on ait pas mal d’éléments narratifs qui changent de ce que l’on aurait pu avoir auparavant car je n’étais pas le plus confiant de tous non plus. Car se concentrer sur la psychologie des personnages peut réellement être un truc casse gueule si c’est mal fait. Par chance, c’est tout l’inverse qui se passe ici et c’est une bonne nouvelle.

Note : 6/10. En bref, une agréable surprise.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte