Magazine Société

Lancement du produit Uribe,Israël de l'A. Latine,cancer pour l'Empire

Publié le 04 juillet 2008 par R-Sistons

   

Lancement du produit Uribe,Israël de l'A. Latine,cancer pour l'Empire

Copyright 2008 - AFP - yahoo.com

Le cancer de l'amérique latine.
Promotion du produit Uribe.
Utilisation d' Ingrid.



Mes amis

Bravo pour le retour à la vie, en quelque sorte, d'Ingrid, cette femme courageuse, idéaliste (elle a choisi une vie difficile, elle a choisi de déserter le cocon de son milieu de diplomates), enjouée et magnanime.

Mais vous le savez, ce blog aime voir ce qui se passe derrière le décor, et l'analyser. C'est sa fonction. Et là, derrière les lambris dorés, les mots onctueux, les mises en scène médiatisées, transperce une réalité immonde.

D'abord, l'ombre de l'Amérique des néocons se profile derrière ces événements, pour promouvoir "sa" vision des choses : Un monde privé de liberté, à la botte de l'Empire, un monde où les forts écrasent les faibles, un monde où l'on se livre une lutte acharnée pour le pouvoir, l'argent idolâtré, les meilleures places, sans tenir compte du prix payé par la multitude. Sarkozy, en France, en est l'illustre représentant  : Concurrence, compétition acharnée, réussite, profit, guerres préventives illimitées, choc des civilisations, etc.... au détriment de l'humain, tout simplement. Ce n'est pas ma conception de la vie, pour moi la vraie richesse est intérieure, la vraie intelligence est celle du coeur, et la vraie réussite est dans le service rendu à l'autre, dans l'amour du prochain. Et tout être vivant est proche ! 

Ensuite, les médias commencent leur travail de promotion de l'Ordre impérial, manichéen, le bon Uribe, le méchant Chavez. A l'instant, sur FR3, le commentateur a une réaction communautariste (il est sioniste, mais plus modéré que certains) : "Le grand vainqueur est Uribe, le grand vaincu est Chavez". Non, Monsieur, le grand vainqueur est l'Empire du Mal, matérialiste, cynique, cupide, et le grand vaincu, c'est un idéal de dignité pour tous, ce sont les peuples, c'est l'espérance latino-américaine - qu'on veut assassiner comme on a tué Allende. Au bénéfice des multinationales américaines, je le dis avec dégoût. Cette Amérique-là est criminelle.

Les USA achètent tout, avec leurs dollars pourris. Même les consciences, même les idéaux. Ils ont acheté la libération d'Ingrid, et des guerrilleros ont vendu leur âme pour un plat de lentilles à la sauce yankee. L'argent pervertit tout. Avec les Américains, on achète, on vend, même des êtres humains. On retrouve la grande époque de l'esclavage. En fait, dans leur mental, il est toujours vivant, prêt à résurgir. Car l'Empire veut faire de chacun de nous ses serfs, soumis et taillables et corvéables à merci. Et il achète des hommes qui étaient prêts à mourir pour leur idéal de Justice. L'Argent corrompt tout. Trahisons en série : Trahison des peuples, trahisons de causes justes, elles-mêmes perverties par le narco-trafic.

Ensuite, on nous ment. Opération 100 % colombienne, faux. Non-intervention de l'Empire, faux. Héros Uribe, faux : Un ultra-réactionnaire au service des Puissances de l'argent, un narco-trafiquant, un criminel.

Enfin, quel est le but de toute cette mascarade ?

Promotion du produit Uribe.

Je vais vous le dire : Faire la  promotion du produit Uribe. Une valeur forte pour l'Empire. La Colombie, c'est l' Israël de l'Amérique Latine, qu'on voudrait transformer en cancer de cette région du monde. Détruisant peu à peu toutes les cellules d'un corps libre, bolivarien, indépendant, non aligné. Sous-marin d'un  "ordre" au service des multinationales de l'0ccident, de Wall street, de la City de Londres.  Et dépouillant les peuples de leur souveraineté, de leurs prérogatives, de leurs ressources, de leurs solidarités. C'est Chavez, le défenseur des pauvres, qui est visé. J'étais la première à vous alerter sur les motivations réelles de toute cette mise en scène, de toute cette mascarade, la première à vous dire qui étaient les vrais acteurs. Vous voyez, je vous informe. Maintenant, tout - pas vraiment - éclate au grand jour.

Et je pense aussi que, d'une certaine façon, c'est la liberté qu'on est en train de tuer. La liberté pour les peuples de se choisir un destin, au lieu de subir la loi du plus fort, de l'argent-Roi, du Veau d'or. 

Oui, on ne vous dit pas tout, car on ne vous dit pas encore qu'Uribe veut brider un 3e mandat, ce qui est anti-constitutionnel, en profitant de sa popularité, et pour servir l'Empire : Pas son peuple, pas les peuples. Il faut sauver les multinationales, et tuer l'espérance bolivarienne. Il faut offrir au vampire anglo-usraélien le sang de millions d'êtres humains. Pour qu'il prospère, lui. Lui, et lui seul. Au détriment du plus grand nombre.

Maintenant, les médias scélérats vont faire leur boulot d'intoxication. Sarkozy va gagner quelques points, et d'ailleurs hypocritement il vient, devant les caméras du monde entier, d'évoquer "tous ceux qui souffrent dans le monde" tandis qu'à l'Assemblée, dans le silence assourdissant de la presse, les élus travaillent à la démolition du modèle social français. Et le produit Uribe, le principal narco-trafiquant d'Amérique latine, va être promu, afin de commencer à entreprendre méthodiquement la lutte contre les peuples de cette région du monde - contre l'idéal de Justice, donc. 

Ingrid, chère Ingrid, ne vois-tu donc pas que tu es utilisée, tout simplement ? Pour redresser la courbe de popularité de Sarkozy, et pour la promotion d'un Ordre injuste qui n'est pas le tien. En définitive, afin de tuer l'espérance populaire incarnée par les Chavez, les Morales, etc

Oui, je le répète, l'Empire, via les médias collabos, a gagné. Et le peuple a perdu.

Une fois de plus... 

Votre Eva

Abonnez-vous à mon blog libre, humaniste, courageux.

Tags : l'Empire, USA, esclavage, Israël, Uribe, parlement français, modèle social, Chavez, Moralès, espérance bolivarienne, Occident, argent, Wall Street, La City de Londres, concurrence, profit, compétition, médias collabos, narco-trafic, Sarkozy ... 


Ingrid Betancourt:
une libération achetée
par les USA ?

Ingrid Betancourt et 14 otages des FARC n'auraient pas été libérés au cours d'une action militaire, mais achetés au terme d'une opération de retournement et d'infiltration de leurs gardiens. Une information exclusive de la RSR.

Cliquez pour voir l'animation

Une source fiable, éprouvée à maintes reprises au cours de ces vingt dernières années, a fourni des détails à notre collègue Frédéric Blassel. Selon elle, le montant de la transaction est de quelque vingt millions de dollars.

C'est l'épouse du gardien des otages, aperçue par Ingrid Betancourt nue et bâillonnée au pied de l'hélicoptère, qui a servi d'intermédiaire depuis son arrestation par les forces régulières colombiennes. Elle a permis d'ouvrir un canal de négociations avec les preneurs d'otages et d'obtenir de leur gardien, Geraldo Aguilar, qu'il change de camp.

L'opération armée serait une mascarade

A l'origine de la transaction, les Etats-Unis, qui comptaient trois agents du FBI parmi les quinze otages. En principe, le FBI n'intervient pas à l'étranger, mais les trois agents avaient été prêtés par l'agence à la DEA, l'Agence américaine fédérale de lutte contre le trafic de drogues. Avec l'Afghanistan, la Colombie est en effet l'une des deux principales bases d'intervention de la DEA à l'étranger.

Cette libération, arme au poing et façon opération Ninja, ne serait donc qu'une vaste mascarade. L'élément qui a déjà mis la puce à l'oreille de nombreux observateurs, c'est qu'elle s'est déroulée sans la moindre anicroche, on peut dire comme sur du papier à musique. Même les otages ont été dupés, semble-t-il, dans un premier temps, par cette mise en scène.

Enfin, hormis de rares images, aucune vidéo complète de l'opération n'a été diffusée, alors qu'en général ce type d'opération est toujours filmé de bout en bout par un membre du commando. Puisque l'opération a été un succès, pourquoi cette vidéo n'a-t-elle pas été diffusée ?

Les raisons d'une mise en scène

Cette fiction permet au président colombien Alvaro Uribe de s'en tenir, du moins officiellement, à sa ligne dure, qui exclut toute négociation avec les rebelles, aussi longtemps que les otages ne sont pas libérés. Il ne faut pas oublier que les FARC détiennent encore des centaines de personnes, moins fameuses qu'Ingrid Betancourt.

Ensuite, le chef de l'Etat colombien voulait pouvoir décider du Jour J où cette libération interviendrait, et ce en fonction de son propre agenda politique. Il y a dix jours, Alvaro Uribe a en effet demandé au Congrès colombien de convoquer immédiatement de nouvelles élections présidentielles anticipées, et ce coup d'éclat lui permet à présent de redorer son blason d'homme fort du pays.

Le timing est parfait, alors que les rebelles des FARC n'ont jamais été aussi faibles sur leur propre terrain, celui de la guérilla.

RSR

http://info.rsr.ch/fr/news/Ingrid_Betancourt_une_liberation_achetee.html?siteSect=2010&sid=9296449&cKey=1215171254000

Merci à Joke pour cet article.

Publication non terminée. Liens à venir.

COMMENTAIRES :  ICI


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


R-Sistons 837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine