Magazine Focus Emploi

Choisir sa mutuelle santé à la retraite

Par Seniormaispastrop @buzzsenior

Soins, lunettes et médicaments
La retraite est souvent synonyme de liberté, de repos, de loisirs et de voyages mais c’est aussi l’âge où les besoins en santé augmentent. Il est important d’être bien couvert par une mutuelle afin de profiter de sa retraite en pleine forme.
Pour en savoir plus, j’ai demandé à un spécialiste du site bonne-assurance.com quelques conseils.

Anticiper les risques

Au moment de prendre sa retraite, il faut prendre le temps de faire le point sur son état de santé et de définir quels seront ses besoins futurs en matière de santé. Faire le bon choix permettra de s’assurer des meilleures garanties. La pire des situations serait de rester sans complémentaire santé : personne n’est à l’abri d’un pépin de santé. D’autre part, les assureurs se méfient souvent des séniors sans assurance car ils peuvent imaginer que ces derniers doivent engager de grosses dépenses en matière de santé. A partir de 65 ans, certaines mutuelles refusent l’arrivée de nouveaux adhérents.

Faut-il garder sa mutuelle  d'entreprise ?

Lorsqu’on arrive à la retraite, l’assureur de l’entreprise est tenu de proposer au futur retraité un contrat aux mêmes garanties que celles de l’entreprise. C’est la loi Evin de 1989. Depuis le 1er juillet 2017, ce contrat sera proposé même tarif qu’à l’entreprise la première année. La deuxième année, le contrat pourra être augmenté de 25 % et la troisième de 50 %. On a un délai de 6 mois, après son départ pour décider ou non de garder sa mutuelle.
Mais est-ce vraiment intéressant ?


En pratique, le retraité va payer la totalité du montant de la cotisation mutuelle, dont une partie était prise en charge par l’entreprise. Si c’était un contrat « responsable », la participation de l’entreprise doit être au moins de 50 %. Avec l’augmentation, au bout de trois ans, le montant payé sera multiplié par 3.
Exemple : Si l’employeur payait 50 % d’une cotisation de globale de 60 € par mois, le reste à charge était de 30 € pendant votre activité professionnelle. Une fois à la retraite, vous payerez 60 € la première année, 75 € la deuxième. Au bout de trois ans, avec l’augmentation de 50 %, les mêmes garanties coûteront 90 €, mais entièrement à votre charge, soit 3 fois le montant que vous payiez initialement dans votre entreprise! Quant à la quatrième année, l’augmentation sera à l’appréciation de la mutuelle.
Les ayant droits ne sont pas couverts par cette règle et devront payer la cotisation correspondante à leur cas.
Toutefois, les mutuelles d’entreprises proposent le plus souvent des contrats généreux. Ce qui peut expliquer l’augmentation de leurs tarifs. Cependant, il est intéressant de comparer cette prime à d’autres contrats afin de trouver des garanties en accord avec ses besoins sans forcément chercher à tout avoir.

Choisir des garanties spécifiques pour les seniors ?

Etudier une mutuelle spécifiquement adaptée aux besoins des seniors peut-être judicieux. Les plus de 60 ans consomment de l’optique, des soins dentaires, des aides auditives ... un soin tout particulier devra être apporté aux conditions de prise en charge de ces postes.

Comment faire le bon choix ?

La bonne mutuelle sera celle capable de protéger la santé aussi bien que le budget ! Il n’est pas toujours utile d’avoir une complémentaire haut de gamme (sauf en cas de problèmes lourds et récurrents bien sûr). La priorité est bien entendu la garantie hospitalisation à 200%, elle est indispensable. La prise en charge du supplément chambre particulière est un élément de confort important si on doit être hospitalisé.
Si on souhaite une protection supérieure, il faut savoir que depuis 2015, la loi interdit aux complémentaires santé «responsables» de prendre en charge à plus de 200% les honoraires pour les professionnels de la santé non adhérents à l’Optam (ex CAS - Contrat d’Accès aux Soins).

Décoder les conditions des mutuelles

Quand la mutuelle affiche 300% de la BRSS, cela ne veut pas dire que vous allez toucher trois fois le montant de votre dépense, mais trois fois de ce que rembourse l’assurance maladie. On peut retrouver le montant des remboursements sur le site d’Ameli

Néanmoins, on peut s'orienter vers un contrat « non responsable » si on veut être certain de bénéficier des garanties haut de gamme quel que soit le médecin.


2ème point important : la région. En effet, la répartition des professionnels pratiquant les dépassements d’honoraires est très différente selon les régions. Il est donc important de se renseigner sur sa région.pour adapter le choix de sa mutuelle. Cliquez ici


En conclusion, il est nécessaire de s’informer le plus possible, même si c’est un peu rébarbatif. Il ne faut pas hésiter à demander des devis en fonction de ses besoins et de son budget, se renseigner sur les limitations de garanties, les délais de carence, les délais d’attente, les conditions d’augmentations ... Plus on dispose d’informations, plus il sera possible de faire le meilleur choix pour sélectionner la complémentaire santé qui vous accompagnera pour le restant de votre vie.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Seniormaispastrop 473 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte