Magazine Politique

Ingrind Betancourt: Sarkozy n'y est pour rien et ne savait pas...

Publié le 04 juillet 2008 par Dagrouik

Nicolas Sarkozy n'est pour rien dans la libération d'Ingrind Betancourt. La presse étrangère le répète, mais étrangement chez nous on l'épargne.

Nicolas Sarkozy n'est pour rien dans la libération d'Ingrind Betancourt et il le sait, regardez son visage fermé dans cette vidéo. Rien que l'image suffit. Le journaliste lui demande s'il était au courant de tout ça: Il cherche ses mots, et finalement avoue en secouant la tête et en faisant "non" en oscillant de gauche à droite.. et sort "c'est pas comme ça que ça se passe", et ensuite "l'essentiel c'est la libération d'Ingrid"

Sarkozy est un coucou qui pond ses oeufs dans le nid des autres, il a fait ça avec DSK au FMI, le Mini-traité européen.... Ca ne reussit pas toujours. Et là c'est pire : Il a été pris par surprise, il n'était pas au courant. Sur toutes les vidéos prises à l'Elysée on le voit chercher ses mots, avoir un air absent, ou se tourner vers Kouchner pour chercher on ne sait quoi. Lui qui d'habitude est si prompt a laisser exploser sa joie quand il sait qu'il pourra profiter des images ou d'un événement.

La presse étrangère n'est pas tendre avec notre président qui perd le fil de l'action. Ainsi Der Spiegel (anglais) explique que Sarkozy a été pris par surprise... et ignorait tout de l'opération en cours. Un peu plus et ça se faisait dans la nuit ! L'heure de l'opération lui a quand même permis d'apparaître ahuri à la TV.

Sarkozy Caught by Surprise

There's a second loser in this drama: Nicolas Sarkozy. The French appeared to have been just as surprised as Chavez to hear about Betancourt's release on Wednesday. Paris had only just managed to establish fresh contact with the new FARC leader Alfonso Cano. Sarkozy had hoped that the French could score a coup by negotiating Betancourt's release and flying her directly to Paris. Colombian government officials had spoken reproachingly about what they often deemed to be politically motivated attempts at intervention on the part of the French.

Simple non ? Et voilà la traduction d'un papier du Wall Street Journal, qui n'est pas très à gauche :

"La libération d'Ingrid Betancourt et de 14 autres otages détenus par la guérilla colombienne est une défaite pour l'approche diplomatique défendue par le Président français Nicolas Sarkozy et le Vénézuélien Hugo Chavez qui négociaient avec les rebelles, et une revanche pour la voie de la fermeté adoptée par le Président colombien Alvaro Uribe."

Alors Monsieur Fillon, la dignité ce n'est pas plutôt de reconnaître que le gouvernement français n'est pour rien dans le succès de cette opération, et que pire encore vous n'aviez pas été mis dans la confidence ? Cette opération a durée près d'un an comme le décrivent Libération. Le Figaro précise que Paris n'a pas été mis au courant et que la diplomatie française a été prise à contre-pied. La Colombie n'a pas demandé son avis à Sarkozy. Fillon et Raffarin devraient faire preuve d'humilité et d'intelligence, reconnaître qu'ils n'y sont pour rien plutôt que de mentir comme des arracheurs de dents. Je leur conseille donc de lire le Figaro. Et de relire les déclaration de Claude Guéant , qui a tout simplement dit que la France n'a pas pris part à la libération d'Ingrid Betancourt ( dépêche AFP de 15H30 : «Dans cette opération, les Français n'ont pas pris part» )

Infiltration des Farc ?

Libération nous raconte les dessous de l'opération selon une première hypothèse: l'infiltration de la direction des Farc depuis plus d'un an.

Selon le chef d’état-major des armées, le général Fredy Padilla, l’opération «Echec» aurait mûri depuis plus d’un an, depuis que le policier John Frank Pinchao, otage des Farc, s’est échappé, en mai 2007. Son débriefing de plusieurs semaines a permis à l’armée d’en savoir plus sur ce 1er Front. Mais depuis quand Bogota a-t-elle infiltré le cœur des Farc ?

Dans le meilleur des cas, Sarkozy a découvert en mai ou juin 2007 que des informations nouvelles étaient disponibles en Colombie. Je dis bien dans le meilleur des cas, par ce qu'on ne sait pas ce que la Colombie distillait comme information. Et on sait aussi maintenant que les Farc avaient été infiltrés depuis quelques temps. Et ce au niveau de leur direction. Ce qui est une réussite des forces spéciales Colombiennes. Ca ne se fait pas en quelques mois. Sarkozy n'était donc pas au courant de tout ça.

Reddition des geôliers ?

Et selon Mediapart qui se base sur des déclaration de membres des Farc, une autre piste est évoquée : Ce serait là le fruit d'une reddition des geôliers d'Ingrid et de ses compagnons d'infortune:

C'est vers la fin du mois de mars, comme le quotidien El Tiempo s'en fit l'écho avec l'interview d'un prêtre, que le groupe chargé de la garde d'Ingrid Betancourt et des trois « militaires américains » (nul ne les a vus d'ailleurs depuis leur libération mercredi) a officialisé ses contacts avec le gouvernement colombien. Le marché proposé par quelques chefs fatigués et désorientés était clair : la livraison de la quinzaine d'otages contre de l'argent et l'immunité.

Et la radio suisse TSR annonce que quelques millions de dollars auraient été versés à des membres des FARC pour les retourner . Tout cela tend à penser qu'Uribe a magouillé plus qu'on ne le pense et que Sarkozy n'est qu'un simple témoin du truc. A ceux qui me disent que les affaires étrangères ont fait quelque chose, je leur ferai remarquer que c'est la moindre des choses en cas de prise d'otage. Mais jusqu'à preuve du contraire c'est une opération militaire réussie de la Colombie.

Nouvelles prise d'otage pour Ingrid!

En attendant on risque de voir cette après-midi à partir de 16 heures une pitoyable opération de communication pour récupérer la main. Ce sera le 2e prise en otage d'Ingrid Betancourt, après les Farc elle risque désormais d'être prise en otage par un président de la république agité. Ses soutiens ont déjà commencé par censurer des vidéos ( Le Figaro) pour faire disparaître les passages parlant de Chirac et de Galouzeau de Villepin. Et que dit l'éditorialiste du Figaro , Y. Roufiol sur son blog ?

Inutile de tourner autour du pot, comme a pu le faire Rama Yade, secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, ce jeudi matin sur RTL, en commentant la libération d’Ingrid Betancourt: "La première leçon que je tire de cette libération, c’est que la pression internationale, ça marche", a-t-elle déclaré. En réalité, la franco-colombienne, détenue depuis plus de six ans par les terroristes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), a été sauvée (et avec elle quatorze autres otages) grâce à la politique de fermeté d’Alvaro Uribe, décrié en France.

Tout cela sent la tentative de manipulation par les sarkozystes comme le dénonce Olivier Bonnet.

Et fort heureusement pour Ingrid qui a du passer quelques années noires, ces quelques moments de délire sarkozien risquent d'être comiques.Et la dignité dans tout ça ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines