Magazine Poésie

Vivre

Par Vertuchou

Autrefois quand l'automne
était sève pesante et comme un corps coupé
dont le sang lentement partait par les sous-bois,
quand les corbeaux criaient sur les terres labourées,

Pressentant une fête étrange à l'horizon,
Oh, je t'ai appelée, suscitée dans les airs.

Et la fête est venue
plus tard et de très loin
avec ton corps.

Eugène Guillevic

Partager cet article

Repost 0
Vivre
&version; Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Vous aimerez aussi :

Cette nuit sans doute
Cette nuit sans doute
Onze heures en Mars
Onze heures en Mars
Une nuit…
Une nuit…
La traversée vers Byzance
La traversée vers Byzance

Poètes D'aujourd'hui

« Article précédent

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vertuchou 94 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine