Magazine Humeur

Poutine mon beau Poutine !

Publié le 21 mars 2018 par Nicolas007bis

EstelleSurprenante la mansuétude dont beaucoup font preuve vis-à-vis de Poutine.

Une étonnante bienveillance pratiquée autant à Droite qu’à Gauche et essentiellement par les extrêmes des deux bords.

Le dithyrambique communiqué du Front National suite à la victoire de Poutine en est un exemple particulièrement révélateur : « Ce large succès électoral confirme la stabilité et l'ancrage démocratique de la Russie, il témoigne de la volonté du peuple russe de poursuivre sur la voie des réformes engagées par le président Poutine, qui a permis notamment depuis plusieurs années le retour de cette puissance incontournable sur la scène internationale ».

La large victoire de Poutine confirme l’ancrage démocratique de la Russie ! ….magnifique !

Alors j’espère qu’ils n’ont pas oublié de féliciter encore plus chaudement Islam Karimov ex-président de l’Ouzbekistan qui gagnait ses élections avec des scores frôlant les 90%, ou encore Bouteflika et ses 81% et évidemment Ilham Aliev président de l’Azerbaïdjan royalement élu avec des scores qui font passer Poutine pour un petit joueur sans ambitions !

Tous ces gens ont également connu de larges succès électoraux qui confirment, bien évidemment, « la stabilité et l'ancrage démocratique » de leurs pays respectifs !!!!

Mais le pompon c’est certainement la dernière partie de la phrase, « il témoigne de la volonté du peuple russe de poursuivre sur la voie des réformes engagées par le président Poutine, qui a permis notamment depuis plusieurs années le retour de cette puissance incontournable sur la scène internationale »

Les réformes de Poutine auraient permis le retour de la Russie sur la scène internationale !

Stupéfiant ! …mais de quelles réformes parle-t-on ?...En fait de réformes, j’aurais plutôt pensé que ce retour sur la scène internationale était plutôt lié au soutien sans faille et sans état d’âme de la Russie à tous les dictateurs de la terre. J’aurais plutôt pensé que le retour de la Russie sur la scène internationale était en grande partie le fait de son intervention en Syrie, non pas pour combattre Daech, mais pour aider Assad à massacrer son peuple. J’aurais plutôt pensé que ce retour était dû à sa capacité à annexer sans aucun scrupule un morceau de pays annexe sous prétexte d’héritage historique !

Alors, certes, on trouve parmi ses fervents défenseurs des gens qui sont en contradiction systématique vis-à-vis du discours dominant, qui, dans leur esprit est nécessairement la diffusion servile du discours du Pouvoir, mais cela n’explique pas tout.

Cela n’explique pas qu’il soit perçu quasiment comme un modèle, à les écouter c’est d’ailleurs tout juste s’il ne pourrait pas nous donner des leçons de démocratie.

Pourtant, et même si la Russie c’est dotée d’une constitution longue comme le bras suite à la chute de l’URSS, les observateurs un tant soit peu critiques ne peuvent que constater que la pratique de la démocratie en Russie est très sensiblement différente de la nôtre.

Pas de contre-pouvoirs face au président, les medias, la Justice, le Parlement et l’oligarchie, sont à la botte de Poutine. Les élections sont faussées par une opposition empêchée et des fraudes avérées.

Malgré cela, Poutine est, pour ses admirateurs, une sorte de modèle de ce à quoi ils aspirent au plus profond d’eux même sans pourvoir le dire tout haut. Il est en quelque sorte l’homme fort qui a réussi à imposer son autorité à son pays, cet autocrate qui mène son pays d’une main de fer et qui ne s’embarrasse pas de tous ces emmerdeurs que constituent les députés, les medias, une Justice indépendante et de manière générale toutes ces pseudo-élites arrogantes.

Il est le maitre d’un Etat fort qui affirme avec beaucoup de force, la souveraineté de son pays, faisant ainsi saliver tous les anti-européanistes de Gauche et de Droite.

Enfin, il représente l’opposant en chef aux Etats-Unis, celui qui n’est pas inféodé au grand Satan américain, le seul à avoir les moyens et les couilles pour lui faire face.

Alors, face à cela, peu importe qu’il se soit enrichi outrageusement durant tous ses mandats, peu importe qu’il soit soupçonné d’avoir fermé les yeux sinon commandité des assassinats politiques, peu importe qu’il ait écarté brutalement ses principaux opposants, peu importe qu’il soit ouvertement homophobe, peu importe que son aviation bombarde des civils Syriens ou qu’il bloque toute tentative de cessez-le-feu humanitaire qui pourrait sauver des femmes et des enfants, peu importe tout cela.

Peu importe nous rétorquera-t-on, de toute façon tout ceci n’est que complot et calomnies, vous êtes manipulés par les forces américano-sionistes et les pouvoirs financiers !

Cela dit, il faut être lucide, même si les élections n’avaient pas été qu’un simulacre de grande messe démocratique, il est fort probable que Poutine eut quand même été élu par ses concitoyens. Après tout, il ne semble pas que ceux-ci remettent en cause l’essentiel de ce qui lui est reproché par la plupart des occidentaux, c'est-à-dire ses agissements à l’extérieur de la Russie, Ukraine comprise.

Ce qui doit nous amener, tout en respectant le droit de chacun d’exprimer un avis, à nous interroger sur notre légitimité à imposer notre propre vision de la démocratie voire de notre morale vis à vis du dirigeant élu d’un pays souverain. Et cela même si le Peuple russe a fait clairement le choix de la stabilité et de la sécurité au détriment de celui de la démocratie et des libertés publiques.

Mais à contrario, sauf à avoir une vision radicalement différente de ce que signifie la démocratie, cela ne justifie pas que l’on applaudisse des deux mains à cette mascarade.

Et c’est probablement là que se trouve le vrai clivage, à travers le cas Poutine, ce sont bien deux visions de la démocratie qui s’opposent.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas007bis 70 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines