Magazine Culture

Critiques Séries : Station 19. Saison 1. Pilot & Episode 2.

Publié le 26 mars 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Station 19 // Saison 1. Episodes 1 et 2. Stuck (Pilot) / Invisible to Me.


Avant de partir signer un contrat avec Netflix, Shonda Rhimes et Shondaland ont offert un spin off de Grey’s Anatomy à ABC, comme un dernier hommage à la chaîne qui lui a permis de créer et produire pas mal de trucs depuis plus de dix ans maintenant. Station 19 c’est donc un peu comme mélanger Chicago Fire avec Grey’s Anatomy et c’est Stacy McKee (Grey’s Anatomy) qui a eu la lourde tâche d’écrire cette série… Mais désormais, cette lourde tâche n’est pas ce qu’il y a de plus simpliste. Disons que ces deux premiers épisodes font l’erreur de ne pas suffisamment briller : de reprendre tout ce qui a fonctionné dans Grey’s Anatomy mais de ne pas trop savoir comment l’adapter à un univers autre que l’univers médical. Certes, on est proche de l’univers médical mais ce n’est pas suffisant pour autant non plus. On se concentre alors sur Andy Herrera (incarnée par Jaina Lee Ortiz) et déjà vu dans la série mère, mais aussi Ben Warren (incarné par Jason George) et mari de Bailey qui tente de créer lui aussi un pont entre les deux séries. Ici ce ne sont pas des médecins mais bel et bien des pompiers qui doivent sauver des gens (et accessoirement les emmener au Grey Sloan Mémorial Hospital).

Les aventures d'un groupe de pompiers héroïques de Seattle risquant tous les jours leurs vies, tout en gérant les complications de la sphère privée.

Derrière les cas de la semaine dans la série mère se cache une sorte d’allégorie qui permet de questionner les personnages et leur histoire, tout cela dans un hôpital tout propre et tout beau. Mais Station 19 semble être complètement différente. S’il y a un peu de suspense quand les personnages de la série vont tenter de sauver des gens, mais tout ce que ces deux épisodes font est un peu trop similaire et déjà vu par rapport à ce que d’autres séries ont pu faire et notamment Grey’s Anatomy en beaucoup mieux. Tout cela fait donc de Station 19 une série légèrement laborieuse, écrite à la va-vite, sans trop savoir dans quelle direction elle doit réellement aller. Tout ce qui se passe en dehors des aventures de pompiers a plus de potentiel. Car si le milieu professionnel de ces personnages n’a pas les atouts du milieu médical de Grey’s Anatomy (ou même Private Practice, autre spin off de la série mère), les aventures personnelles de ces personnages peuvent devenir intéressantes et attachantes si les scénaristes s’en donnent les moyens. Il y a forcément des trucs que l’on retrouve dans les productions Shondaland comme le fameux triangle amoureux, Andy qui couche avec son ex le jour d’avant une intervention, etc.

Si Ben est un personnage sympathique et que Andy a de quoi le devenir, pour le moment Station 19 stagne dans un truc qui est bien loin d’être suffisamment satisfaisant à mon goût. Je m’attendais à une série un peu plus fun, plus légère, qui ressemble à autre chose qu’un truc que l’on a déjà vu dix fois dans Chicago Fire (et en beaucoup mieux sur NBC). Les séries sur les pompiers semblent donc être à la mode mais Station 19 est sûrement ce qui s’est fait de moins bon (j’ai préféré 9-1-1 cette année même si cette dernière ne se concentre pas que sur des pompiers). Finalement, il va falloir rapidement muscler tout ça au risque de nous ennuyer très rapidement. Mais j’aime bien l’univers, qui ressemble en partie à ce que j’aime dans Grey’s Anatomy donc on va dire que cela peut être suffisant. Pour le moment…

Note : 4.5/10. En bref, avant que je ne perde patience, Station 19 n’est pas à la hauteur de la série qu’elle a derrière elle…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte