Magazine Science & vie

Les cercles de pierre des Orcades servaient aussi aux festivités

Publié le 30 mars 2018 par Jann @archeologie31
Les Orcades abritent une foule de maisons en pierres du néolithique, ainsi que des cercles de pierre et des monuments funéraires élaborés. Mais une nouvelle étude dans la région a permis aux experts d'ajouter un nouvel usage de certains des ces sites par les communautés préhistoriques: les festivités !
Les cercles de pierre des Orcades servaient aussi aux festivités Le cercle de pierre de Brodgar avaient 60 pierre à l'origine, aujourd'hui 27. Photo: Colin Richards, Historic England 
Une nouvelle recherche menée par le professeur Alex Bayliss de l'Historic England a contesté le récit précédemment fait sur la vie préhistorique dans les îles, et a peint une image plus claire sur la façon dont les communautés cultivaient, se rassemblaient lors de festivals et enterraient leurs morts.
Les îles abritent des sites renommés tels que le village de Skara Brae, la tombe à couloir Maeshow, le cercle de Brodgar (qui avait à l'origine 60 pierres et mesurait 104 mètres de diamètres) et les pierres levées de Stenness qui ont obtenues le statut de Patrimoine Mondial de l'Unesco en 1999.
En examinant plus de 600 datations au radiocarbone, les scientifiques ont pu rassembler des estimations beaucoup plus précises du moment et de la durée d'événements aux alentours de 3200-2500 avant JC.
L'étude, publiée dans le journal Antiquity, fait partie d'un projet bien plus grand:  “The Times of Their Lives”. D'après le professeur Bayliss, directer de la datation scientifique à l'Historic England, un mélange de communautés aurait vécu dans les Orcades à cette époque: "ils ont travaillé ensemble pour créer ce paysage de monuments et vécu avec leurs différences", jusqu'à ce que des tensions n'entraine une rupture entre elles.
Vers 2850 avant JC, les communautés néolithiques ne vivaient plus sur les sites. Les sites de cercles de pierre sont devenus "un endroit où ils venaient pour enterrer leurs morts, fêtaient les solstices d'été et d"hiver et rencontraient un partenaire. Ce n'est pas un village, c'est un lieu de rassemblement" ajoute-t-elle.
Bien que les communautés ne vivaient plus sur les sites, elles continuaient de s'investir dans ces lieux: "chaque pierre dans le cercle de Brodgar provient d'une pierre différente ou d'un endroit différent de l'île, c'est presque comme si chaque village apportait sa propre pierre sur ce lieu".
Les Orcades préhistoriques sont l'une des régions néolithiques les plus importantes en Europe de l'Ouest, et il se pourrait aussi que des communautés de Belgique aient rejoint ce mélange diversifié de peuples néolithiques, ajoute le professeur Bayliss. En effet, on suppose que les campagnols des Oracdes, qui ne vivent pas en Grande-Bretagne et ne peuvent avoir survécu à la dernière glaciation, proviendraient originellement de Belgique et seraient arrivés sur l'île juste avant 3000 avant JC. Cela signifierait qu'il est possible qu'une partie de ce mélange diversifié de peuples comprenait quelques belges.
Source:
  • Independent: "Ancient British stone circles were used for ‘Neolithic parties’, study finds"

Derniers articles sur le néolithique:

Liens:

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine