Magazine Poésie

Désenchanté

Par Patricia Oudot @adelaidendire

Désenchanté

Sur la plus haute branche
Du vieux chêne qui penche
Un petit moineau s'est posé
Et là ,il n'a pas osé chanter 
Ses yeux ont juste regardé
Les milliards de  bonhommes
Hauts de trois pommes
Qui a chaque seconde
Détruisent le monde
Jetant hors de la ronde
Des centaines d'espèces
Qui sans bruit disparaissent
Ses yeux ont balayé la jungle dépeuplée
Les terres asséchées ,les eaux polluées
Sous son aile repliée,il s'est mis à pleurer
Les hommes auront bientot effacé
La nature et ses infinies beautés
Le parfum des fleurs de cerisier
Les abeilles qui aimaient butiner
Et tous les gazouillis printaniers
Des oiseaux désormais désenchantés

Adelaide


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Patricia Oudot 1365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine