Magazine Culture

Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire. Saison 2. Episodes 5 et 6.

Publié le 31 mars 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events - Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire // Saison 2. Episodes 5 et 6. The Vile Village (Part One & Part Two).


Si j’ai trouvé la première partie de ce double épisode moins bonne que la seconde, ce double épisode est tout de même le meilleur que j’ai pu voir depuis le début de la saison. L’idée de placer les personnages dans une ville appelée V.F.D. « Village for Fowl Devotees » où les corbeaux sont présents de partout. Mais V.F.D. n’a rien à voir avec le V.F.D. que les enfants cherchent, en dehors de l’histoire partagée. Tout cela est encore plus sombre que Prufrock Prep qui était déjà un double épisode assez sombre. Ce village c’est un peu une sorte de ville fantôme où l’on pourrait imaginer que les personnages vont tous être tués par un tueur sanguinaire à un moment donné. Sauf que bon, Olaf a beau avoir déjà tué dans sa vie, ce n’est pas un bourreau de film d’horreur non plus. Le fait est que Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire tente de dire qu’au fond tout le monde est pire que l’autre dans cette ville : le conseil municipal, Olaf, les habitants (sauf Hector bien entendu), et bien d’autres personnages encore. Mais la série cherche à nous rappeler aussi que Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire est une série pour les enfants quand Hector raconte l’histoire de sa maison volante.

Tout cela pourrait être un joli hommage à Là Haut de Pixar, mais ce n’est pas totalement ça. Disons que c’est l’un des rares moments les plus touchants et mignons de l’épisode alors que le reste du temps, Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire est plutôt centrée sur des trucs déprimants. L’épisode a beau être sombre, il sait rester drôle aussi, notamment quand Violet et Klaus n’arrivent pas à donner leur avis face au conseil municipal. Ce n’est pas un épisode qui veut faire comme d’autres où les Baudelaire sont emmenés dans un conte de fée dystopique avec une narration qui ressemble à tout ce que l’on a déjà vu. L’un des avantages de cette saison 2 c’est aussi la continuité qu’il y a avec les personnages. Dans cet épisode, Esme est de retour et cette fois-ci elle fait partie de l’équipe d’Olaf et le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne. C’est sans parler de Caliban et Jacques qui sont eux aussi dans les parages afin d’arrêter Olaf. Ce que « Part One » nous apprend tout de même c’est le fait que Olaf n’a pas toujours été le vilain qu’on nous dépeint désormais dans la série. En effet, il a travaillé pour le V.F.D. avec Jacques et a fait pas mal de bonnes choses dans ce monde.

Et puis quelque chose s’est passé à l’opéra et alors là, tout a changé. Je me demande cependant si cet épisode avait besoin de deux parties. Bien entendu, la seconde partie « ’Part Two » est bien meilleure, mais tout change dans cette seconde partie et du coup, cela permet de créer un peu d’originalité là dedans. D’un point de vue de l’intrigue, « Part Two » est vraiment solide, laissant les Baudelaire faire ce qu’ils savent faire de mieux comme d’habitude. Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire démontre en tout cas qu’elle maîtrise des tas de trucs quand elle le veut bien, ce qui est plutôt rassurant d’une certaine façon. Le seul truc c’est que j’aurais adoré que la série soit capable à nouveau de briller et ce n’est pas spécialement le cas non plus. J’adore ce village appelé V.F.D, tous ces corbeaux rendant le truc macabre et bien entendu Olaf qui fait ce qu’il sait faire de mieux. Mais bon, on ne peut pas tout apprécier non plus. Cette seconde partie ne suit pas non plus trop la mécanique habituelle, notamment car Olaf n’est pas déguisé et qu’il s’est fait capturer entre temps, puis tout cela change bien entendu. Jacques est en train de devenir un personnage important de cette saison 2, Nathan Fillion est parfait dans son rôle et l’héroïsme du personnage et le développement de sa relation avec Olivia apportent un petit truc en plus. Dommage que cela s'achève avec l'épisode 2.06 avec la mort de Jacques...

Note : 6.5/10 et 8/10. En bref, plus solide et sombre que jamais.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte