Magazine Info Locale

là-bas

Publié le 02 avril 2018 par Pjjp44
là-bas
Lundi
bon d'accord
mais l'autre alors il dit quoi?
L'autre
ben
il se vautre
dans la caisse de mots
 forcément...jamais rangée
et qui trône en plein milieu du passage.
   Depuis le temps que j'le dis
   Pfffff!!!!!!
Mais personne m'égoutte
sauf la pluie bien sur
même si elle n'y voit goutte
surtout les jours de grande lessive
où chacun essaye de se faire mousser
comme il pleut.

Lundi: gratin de  potiron

et nous irons où tous les...
Là-bas...
"Faut du cœur et faut du courage
Mais tout est possible à  mon âge
Si tu as la force et la foi
L'or est à  portée de tes doigts
C'est pour ça que j'irai là -bas" 

                                                                         Hein(g)?
Tu veux ptêt parler de l'EHPAD ou quoi?
-D'EHPAD D'EHPAD oui mais des
pans d'ami(e)s
   pour tenir chaud quand il fera gris
   pour tenir bon quand il fera nuit

AUSSI

 ce sera ailleurs, pas dans les boites à soleil vert
où tous les vieux se désespèrent
en attendant d'filer leur place
   Au suivant!
              Au suivant!
là-bas

Non,
vraiment non.

D'une manière ou d'une autre...

 je veux retourner  dans ma maison d'amour
celle qu'on s'est fabriquée dans les années septante
avec du rêve autour, de la poésie en bandoulière et aucune envie ,
 vraiment aucune envie
d'uniformes et de chefs et toutes ces cochonneries à paillasons
NI
de prendre l'ascenseur vers la réussite
Souviens t'en:
"Quand je vois votre réussite j'ai envie d'échouer"
Alors:
 
"La cigarette sans cravate
Qu'on fume à l'aube démocrate
Et le remords des cous-de-jatte
Avec la peur qui tend la patte
Le ministère de ce prêtre
Et la pitié à la fenêtre
Et le client qui n'a peut-être


Ni Dieu ni maître 

 Le fardeau blême qu'on emballe
Comme un paquet vers les étoiles
Qui tombent froides sur la dalle
Et cette rose sans pétales
Cet avocat à la serviette
Cette aube qui met la voilette
Pour des larmes qui n'ont peut-être
Ni Dieu ni maître

Ces bois que l'on dit de justice
Et qui poussent dans les supplices



Et pour meubler le sacrifice
Avec le sapin de service
Cette procédure qui guette
Ceux que la société rejette
Sous prétexte qu'ils n'ont peut-être
Ni Dieu ni maître
Cette parole d'Evangile
Qui fait plier les imbéciles
Et qui met dans l'horreur civile
De la noblesse et puis du style
Ce cri qui n'a pas la rosette
Cette parole de prophète
Je la revendique et vous souhaite
Ni Dieu ni maître" 
(Léo Ferré)





là-bas




là-bas


là-bas



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine