Magazine Culture

The Exorcist (Saison 2, 10 épisodes) : le Diable a une nouvelle maison...

Publié le 02 avril 2018 par Delromainzika @cabreakingnews


La première saison de The Exorcist était plutôt sympathique sur certains aspects narratifs. Mais ce n’était pas spécialement ma tasse de tête. Faire mieux que l’original ? Ce n’était pas chose facile. Disons que l’histoire reste correcte mais ne brille jamais. Pour autant, la première saison de The Exorcist avait su trouver une façon assez originale de créer des liens avec le film original, ce qui dans un sens n’était pas simple. On retrouve cette année The Exorcist là où l’on avait laissé la série l’an dernier. A présent, la série se transforme alors en une sorte de Supernatural (car il fallait bien poursuivre le truc et donner une direction à la série pour les années à venir si elle est renouvelée) avec ce que cela peut avoir de qualités et de défauts. Père Thomas et Marcus Keane sont donc en duo à sillonner les routes américains dans le but d’exorciser des gens possédés. En parallèle, le Père Bennett retour au Vatican afin de faire explorer la conspiration des intégrés. Le Père Bennett apporte alors dans un premier temps la partie la plus intéressante de la saison, ne serait-ce que pour le fait que cela tourne mal comme il se doit et rapidement. Cela permet d’aller de l’avant et de nous proposer de toutes nouvelles intrigues. C’est là que débarque Mouse, dont les méthodes ne sont pas très orthodoxes mais tout cela permet aussi de donner un rythme différent à la saison et nous présenter de nouveaux personnages.

Jeremy Slater tente alors de créer de nouvelles ambitions pour sa série et ce dès le premier épisode. La série ne perd donc pas de temps, permettant de se concentrer à la fois sur les exorcistes et les possédés, dans le but de créer une certaine forme d’empathie de la part d’un téléspectateur qui ne peut qu’avoir envie de voir où est-ce que cela va nous embarquer. C’est là que la série tente de mettre en scène la famille au coeur de cette seconde saison. Cela a là aussi ses atouts et ses défauts. Car si la série apprend de ses erreurs passées et devient un brin plus palpitante, elle ne sait pas toujours comment défendre son propos de façon intelligente. La saison est plutôt maîtrisée d’un point de vue narratif, créant un découpage intéressant entre les personnages et les intrigues qui change de ce que la première saison avait pu faire. C’est donc un peu moins linéaire et ce n’est pas plus mal. La série développe alors un peu mieux les personnages, dans le but de créer des dilemmes entre Thomas et Marcus, ou encore le Démon et la façon dont ce dernier a pu pénétrer dans la famille. En restant plus humaine, cette saison parvient à ne pas se reposer uniquement sur son propos fantastico-religieux et c’est une aubaine pour que le téléspectateur s’attache un peu mieux à cette aventure.

La vie d’Andy (incarné par Jon Cho) et de ses enfants n’est pas forcément ce que The Exorcist a fait de mieux, mais avec la famille Rance absente, il fallait bien trouver un truc tout neuf pour créer une intrigue à suivre sur toute la saison. Ce n’est pas trop mal comme ça et je n’en demandais pas moins de la part de la série. La série tente donc de se renouveler afin de ne pas proposer une saison 2 identique à la première mais l’isolement sur une île n’est pas ce qui permet toujours d’aller au bout des choses. Les personnages sont isolés et notamment de la conspiration qui sévit au sein même de l’Eglise alors que dans la saison précédente toutes les intrigues étaient bien mieux intégrées les unes avec les autres. Fort heureusement, Ben Daniels et Jon Cho sont là pour convaincre un téléspectateur parfois agnostique de poursuivre l’aventure The Exorcist. Je pense donc que la série a encore des trucs à raconter (mais je doute que FOX ait la patience de lui donner une saison 3) mais avec dix épisodes elle ne perd pas de son rythme et passent donc suffisamment rapidement pour passer un bon moment. Je sais très bien que The Exorcist n’est pas exceptionnelle mais j’avais envie d’une petite série d’horreur à ce moment et je dirais que j’ai eu ce que je venais chercher ici… Même si cela n’a pas la qualité d’une Supernatural.

Note : 5/10. En bref, une seconde saison mieux maîtrisée malgré certains défauts…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte