Magazine Culture

Critiques Séries : Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events - Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire. Saison 2. Episodes 7 et 8.

Publié le 02 avril 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events - Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire // Saison 2. Episodes 7 et 8. The Horrible Hospital (Part One & Two).


Il aura tout de même fallu attendre un bout de temps mais ce double épisode est le meilleur que Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire nous ait offert depuis un sacré bout de temps. Disons que j’adore l’utilisation du monde de l’horreur dans une série comme celle-ci. La série décide d’explorer un terrain de jeu qu’elle n’avait pas encore exploré auparavant : un hôpital. C’est l’hôpital Heimlich dont les travaux ne sont pas terminés pour le moment. Il y a toujours des adultes complètement incompétents : Babs et Hal, incarnés par Kerri Kenney et David Alan Grier. Et Hal est le gardien de la Librairie des Enregistrements. C’est assez intéressant de voir comment tout s’emboite cette année car il y a une continuité beaucoup plus fluide que l’an dernier sur les lieux que visitent les personnages. Olaf, Esme et les autres débarquent forcément à un moment donné, avec des déguisements ridicules, tout cela dans le but de mettre encore une fois la main sur les Baudelaire. Les deux parties sont très différentes mais sont toutes très sympathiques car finalement la série nous offre deux épisodes assez sombres, avec de multiples obstacles pour les personnages et des vilains en tout genre qui sont capables de tout.

Car l’on parle clairement de tuer Violet par exemple au cours d’une opération du cerveau. C’est une bonne chose que la mort de Jacques ait ramené la série dans des endroits plus sombres et je pense que ce double épisode était ce qu’il nous fallait à ce moment là. Tous les personnages sont en forme dans un épisode qui change un peu de ce que l’on a pu voir auparavant. « Part One » regorge de tout un tas d’idées qui sont pour le coup très sympathiques qui se mettent en travers de nos amis les Baudelaire. Autre point intéressant de cette saison c’est clairement le fait que ces deux épisodes permettent de mettre les Baudelaire dans la position des chassés. Count Olaf est sensé être mort, des mains des Baudelaire, sauf que l’on sait très bien que ce n’est pas du tout le cas. Il y a toujours pas mal de bonnes surprises dans ce que la série tente de faire, ne serait-ce que pour le fait que Count Olaf et ses souffre douleur sont toujours présents. Mais c’est Esme qui restera probablement le meilleur personnage que l’on ait pu voir. Il y a aussi les introductions de Lemony Snicket qui sont toujours si plaisantes et permettent de rendre compte de ce qui se passe toujours aussi bien dans cette série.

Mais tout cela fonctionne bien mieux quand Lemony a un lien direct avec l’histoire. Dans les deux parties la série trouve toujours un truc différent à nous raconter afin de nous faire arpenter l’hôpital en long et en large. Il y a aussi une grande information dans cette seconde partie qui provient du microfilm de V.F.D. : il pourrait bien y avoir un autre survivant en plus des Baudelaire au feu qu’il y a eu chez eux. Cela pourrait donc tout changer pour Olaf et son plan machiavélique car il pourrait encore une fois tout perdre. Si les lignes de l’épisode sont parfois un peu troublantes, la série sait toujours comment nous prendre de court pour ne pas nous ennuyer.

Note : 9/10. En bref, brillant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte