Magazine Médias

La rétro: The men who stare at goats (Ciné)

Publié le 05 avril 2018 par Bigreblog

Ciao tutti!

Une fois n’est pas coutume, je vous ai promis de vous revenir avec de la review, je reviens donc avec de la review!

Et une fois encore, je remercie Netflix de rappeler à mon bon souvenir des films que j’avais eu très envie de voir au cinéma, et à côté desquels j’étais totalement passée…

Voici donc un film complètement WTF, et pourtant en grande partie basée sur des faits réels…The men who stare at goats, dubbé en français Les chèvres du Pentagone! Mais cette fois, je spoile!

😉

Bob Wilton est un journaliste paumé dont la femme le trompe avec leur rédacteur-en-chef. Pour lui prouver qu’il n’est pas un minable de bas étage, le voilà parti en Irak. Rien ne le prédestinait à tomber sur Lyn Cassady, grand médium officier de la New Earth Army. Et pourtant…

La rétro: The men who stare at goats (Ciné)

Avouez-le: quand vous avez vu passer le poster de ce film et l’avez vu être nommé aux Oscars en 2009, jamais vous n’auriez cru que ce truc allait en fait partir en totale vrille. Parce que ça part en masta sucette ce truc, et ce dès les premières images d’un Stephen Lang particulièrement débile qui se prend un mur.

Le ton est donné: TMwSaG sera un film WTF tout du long. Le postulat de base donc: un général de l’armée de terre américaine revient après plusieurs années chez les hippies et crée une armée paranormale, the New Earth Army, dont les recrues, soit-disant médium, seront appelées Jedi. Je ne mens pas.

Le pire, c’est donc que la grande majorité de ce qui se passe dans ce film est basé sur une histoire vraie, et c’est là que ça fait le plus peur. What. The. F. indeed.

On suit donc Bob, journaliste au bout de sa vie émotionnellement parlant, qui gobe un peu tout ce qu’on lui dit, et qui est soudainement témoin des actions d’un homme qui prétend pouvoir visualiser où se trouvent des gens rien qu’en se concentrant; pouvoir éclater des nuages; pouvoir traverser les murs; pouvoir forcer les gens à faire quelque chose; et pouvoir tuer des chèvres d’un simple regard. Mazette.

La rétro: The men who stare at goats (Ciné)

J’ai donc, vous l’aurez compris je pense, énormément ri pendant visionnage, et ce grâce aux très nombreuses private jokes sur les Jedi qui jonchent le scénario. Faut dire que quand on se paie Obi-Wan Kenobi pour qu’il dise « Tu crois que je suis un Jedi? », ça invoque le fou rire.

Je ne m’en suis d’ailleurs pas encore tout à fait remise.

Niveau casting donc, Lyn est incarné par George Clooney en grande forme comme toujours (je pense que plus ça va plus j’apprécie son jeu, c’est étrange); et Bob par mon Ewan McGregor chéri pourtant en flagrant délit d’accent américain. Mais je lui pardonne.

A côté de ces deux énergumènes, on aura donc placé ni plus ni moins que Môssieur Jeff Bridges, parfait pour incarner Bill Django, le fondateur de la New Earth Army et donc légèrement hippie sur les bords. Ça lui va tellement bien comme rôle… XD

La rétro: The men who stare at goats (Ciné)

J’ai déjà cité Stephen Lang (que je ne vois plus qu’en connard d’Avatar donc); me reste à parler de Kevin Spacey. On l’aura vachement décrié ces derniers temps avec l’affaire Weinstein, et évidemment que je ne cautionne rien de ce qu’il a pu faire, mais bon, si on s’arrête un moment, on peut quand même accepter le fait qu’il est bon acteur. Un connard certes, mais bon acteur.

Bref, si on récapitule tout cela, ça donne un film sous LSD (littéralement d’ailleurs) complètement jouissif, que je vous conseille ardemment.

Un visionnage au poil pour un 1er avril!

😀

Note: 8,25/10 (scénario: 8/10jeu: 10/10BO: 6/10comédie: 9/10)

La rétro: The men who stare at goats (Ciné)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte