Magazine Info Locale

Contre la réduction du nombre de parlementaires, une mesure essentiellement démagogique

Publié le 08 avril 2018 par Gezale

La suppression d’un tiers des membres du sénat et de l’Assemblée nationale, pour être populaire, n’en est pas moins une mesure démagogique. L'air du temps veut qu'on vilipende les élus, devenus les boucs émissaires des maux de la société. Aucune raison objective ne vient pourtant au secours de cette proposition du candidat Macron devenu président de la République. Si l’on regarde attentivement le territoire et le découpage des circonscriptions, on constate que, grosso modo, toutes les régions et tous les départements sont représentés par un corps législatif homogène capable de voter la loi et de contrôler l’action du gouvernement.
Réduire le nombre de députés et de sénateurs d’un tiers et en en faisant élire 15 %, a priori, au scrutin proportionnel va obliger le gouvernement à un redécoupage sanglant des circonscriptions. Cela aura pour effet d’agrandir sensiblement les territoires représentés et d’éloigner, par la force des choses, les élus des citoyens. Je vois mal le député du coin passer son temps à bord de sa voiture pour se rendre, le week-end notamment, à telle ou telle manifestation où sa présence est souhaitée. Le risque est d’avoir des élus hors sol, loin du terrain, loin des préoccupations quotidiennes des Français. Les députés ne sont pas des chauffeurs !
L’un des arguments du président est qu’ainsi réduits le sénat et l’assemblée nationale travailleront mieux ! C’est un pari. Risqué d’ailleurs. Car aujourd’hui, avec la loi sur le cumul des mandats, les parlementaires le sont déjà à temps complet et peuvent donc se consacrer à 100 % à leur tâche. Constate-t-on pour autant un progrès dans la présence en commissions ou sur les sièges du Palais Bourbon ? S’ils le veulent vraiment, les élus de la nation ont actuellement la capacité de proposer des amendements, de discuter les projets de l’exécutif, de le contrôler à temps complet. 
Réduire la compétence d'une assemblée au nombre de représentants qui la compose est illusoire…ou l’objet d’un calcul politicien. Briguer les suffrages des électeurs c’est un engagement. Un acte militant au sens noble. Je souhaite que les parlementaires refusent de se faire hara-kiri et réfléchissent bien avant de céder à la facilité toujours éphémère.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine