Magazine Science & vie

La muographie et de minuscules robots pour en savoir plus sur les cavités découvertes dans la Grande Pyramide

Publié le 08 avril 2018 par Jann @archeologie31
A l'aide de particules cosmiques, les muons, et peut-être de minuscules robots, les scientifiques espèrent comprendre la présence de deux vides mystérieux à l'intérieur de la Grande Pyramide.
Les possibilités vont d'une nouvelle chambre funéraire à un passage de construction scellé.
La muographie et de minuscules robots pour en savoir plus sur les cavités découvertes dans la Grande Pyramide Les chercheurs qui ont analysé la densité des particules appelées muons ont trouvé es espace vide de plus de 30m de long au-dessus de la grande galerie de la Grande Pyramide. Illustration: ScanPyramids mission
Bâtie par le pharaon Khéops (dont le règne commença vers 2551 avant JC), la Grande Pyramide de Gizeh fait 138 mètres de haut et a été la plus grande structure bâtie par l'homme dans le monde jusqu'à la construction de la cathédrale de Lincoln en Angleterre au 14ème siècle.
Les scientifiques, dans le cadre du Projet Scan Pyramids, ont rapporté la découverte de deux vides auparavant inconnus dans la Grande Pyramide (voir à ce sujet les articles: Un "grand vide" identifié dans la pyramide de Khéops et Pyramides de Gizeh: découverte de mystérieuses anomalies thermiques).
Le plus grand des deux vides fait au moins 30 mètres de long et est situé au-dessus d'un énorme passage, appelé la grande galerie, qui conduit à la chambre funéraire de Khéops.
Le vide plus petit est situé derrière la face nord de la pyramide et consiste en un couloir dont la longueur reste indéterminée.
Les détecteurs de muons et l'imagerie thermique avaient été utilisés pour faire ces découvertes.

La prochaine phase.


Les scientifiques prévoient de mener d'avantage de tests muographiques dans la Grande Pyramide. De plus, ils développent des robots qui pourraient être capable d'entrer dans la cavité plus petite et visualiser l'intérieur grâce à une caméra haute-résolution.
Actuellement, les scientifiques en savent un peu plus sur le plus grand vide. "Il y a une grande différence si le vide (le plus grand) est horizontal ou incliné." rapporte Mehdi Tayoubi, président et co-fondateur de l'Institut Heritage Innovation Preservation, l'une des institutions impliquées dans le Projet Scan Pyramid.
Si le plus grand vide est incliné, par exemple, cela pourrait être un grand couloir comme la grande galerie, explique-t-il. D'un autre côté, si le vide est horizontal, alors cela pourrait être une ou plusieurs chambres.
En outre, il est possible que le plus petit vide, dont les scientifiques savent déjà qu'il se compose d'un corridor, ait pu être relié au vide plus grand dans les temps anciens.
Pour rassembler ces informations, les chercheurs vont mettre en place des détecteurs de muons dans des endroits de la Grande Pyramide qui doivent encore être étudiés, dont une série de soi-disant chambres de soulagement qui sont situées près du grand vide. Ces chambres de décharge sont situées au-dessus de la chambre du roi, une pièce qui contient un sarcophage dont beaucoup d'archéologues estiment qu'il aurait été utilisé pour inhumer Khéops.
Ces chambres pourraient avoir été construites pour soulager la pression sur le plafond de la chambre du roi, empêchant celui-ci de s'effondrer (d'où leur nom).

Les robots et la recherche


Alors que de nouveaux tests aux muons sont en cours, une autre équipe, menée par Jean-Baptiste Mouret, chercheur à l'INRIA, Institut national de recherche en informatique et en automatique, est en train de construire deux robots qui peuvent être capables de voir ce qu'il y a dans le plus petit vide.
Mouret explique que l'équipe devra percer un trou de 3.8cm de diamètre dans lequel seront insérés les petits robots.
"Tout d'abord, nous voulons envoyer une "robot-éclaireur", qui est en gros une caméra panoramique avec beaucoup de lumières dans un robot en forme de tube," rapporte Mouret, "L'objectif est d'étudier ce qui se trouve de l'autre côté du mur et d'obtenir des images haute résolution. S'il y a quelque chose de prometteur, alors nous extrairons le robot éclaireur et insérerons le robot d'exploration. Pour ce robot, nous sommes en train de concevoir un dirigeable volant qui est plié pour l'insertion et qui sera gonflé à distance une fois qu'il sera dans la cavité".
Le dirigeable permettrait au robot de voler autour du petit vide et de prendre des photos. Le robot volant n'aurait pas à se déplacer sur des escaliers ou des rochers et pourrait se mouvoir plus rapidement et prendre des photos de plus de points de vue qu'un robot se déplaçant au sol.
La muographie et de minuscules robots pour en savoir plus sur les cavités découvertes dans la Grande Pyramide Lorsque le robot atteindra le vide, il gonflera un dirigeable pour voler et prendre des photos. Illustration: Inria
Ils ont un prototype fonctionnel des robots éclaireur et dirigeable. "Cependant, nous travaillons encore sur la conception d'un déploiement fiable et un mécanisme de pliage pour déployer le dirigeable" ajoute Mouret.
Avant que ces robots ne commencent leur exploration, les scientifiques ont besoin de rassembler plus d'informations précises sur les dimensions et la localisation du vite plus petit. Ce n'est qu'à ce moment-là que l'équipe saura où percer le trou. "Nous espérons que nos robots seront prêts au moment où l'équipe Scan Pyramids déterminera exactement où nous devons forer".
Le Ministère des Antiquités Égyptiennes devra aussi donner son accord final pour les robots. Le trou qui devra être percé endommagerait légèrement la pyramide. "Nous travaillons dur pour avoir un robot aussi fiable que possible et aussi peu dommageable que possible; et nous espérons que nous pourrons convaincre le Ministère des Antiquités que c'est la technologie la plus appropriée pour la la prochaine étape. En attendant, nous pourrions déployer nos robots dans d'autres endroits", comme les bâtiments industriels et culturels, ajoute Mouret.
Tayoubi a souligné que l'exploration des robots n'est pas l'objectif immédiat du Projet Scan Pyramids, mais plutôt quelque chose à considérer dans l'avenir.

La sensibilisation du public


Les tests muographiques et les analyses sont un processus lent et prendront au moins un an avant que l'équipe de Scan Pyramids ait de nouveaux résultats, rapporte Tayoubi.
En plus de leur recherche, les scientifiques ont travaillé avec des documentaristes pour créer "Secrets of the Dead: Scanning the Pyramids" sorti en janvier de cette année sur le site PBS: Particle Physics Helps Scientists Look Inside the Great Pyramid
D'autres vidéos et informations qui permettent au public de comprendre les recherches de l'équipe sont accessibles sur le site de Scan Pyramids.
Source:

Liens:

Derniers articles sur les pyramides:
  • Le secret de l'alignement presque parfait de la Grande Pyramide de Khéops probablement découvert
  • Un "grand vide" identifié dans la pyramide de Khéops 
  • Pyramides de Gizeh: découverte de mystérieuses anomalies thermiques

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine