Magazine Finances

Assurance emprunteur : pourquoi rien ne change

Publié le 10 avril 2018 par Patriceb @cestpasmonidee
BNP Paribas Les lois récentes donnent plus de liberté aux consommateurs de choisir leur assurance emprunteur, mais seront-ils nombreux à profiter de cette opportunité de réaliser des économies substantielles ? La maladresse des approches de certaines compagnies en dit long sur le chemin restant à parcourir pour que la mayonnaise prenne…
Prenons l'exemple de BNP Paribas Cardif, qui vantait il y a quelques jours son nouveau partenariat avec le site d'annonces immobilières SeLoger. Ainsi, ce dernier comprend désormais un simulateur d'assurance de la compagnie, au côté du classique comparateur de crédit. Renvoyant directement sur son site habituel, l'outil demande quelques informations sur l'emprunteur, sur le bien acquis et sur le crédit avant de fournir une estimation du coût de son assurance, en fonction des différentes options disponibles.
Une telle absence d'intégration ne peut que conduire à un désintérêt du visiteur. D'une part, même s'il est sensibilisé à ses droits, il est bien peu probable qu'il revienne sur l'option d'assurance une fois qu'il aura exploré en détail les solutions de crédit, qui constituent normalement sa priorité. Et si, d'aventure, il s'engage dans le processus proposé par Cardif, il sera certainement irrité d'avoir à fournir une seconde fois une partie des informations précédemment transmises pour simuler son emprunt… et d'avoir été redirigé en dehors de l'espace SeLoger qui était sa cible initiale.
Cardif Liberté Emprunteur
Afin d'être convaincante et d'avoir une chance de succès, l'offre d'assurance alternative devrait impérativement s'inscrire au cœur du parcours de financement (pour ne pas dire du parcours d'achat immobilier, ce qui demandera probablement un autre saut de maturité). En effet, le consommateur ne prêtera sérieusement attention aux économies afichées par un spécialiste que si elles sont exposées directement en regard de la solution par défaut, sans exiger d'efforts supplémentaires de sa part.
Ce serait une erreur monumentale que de croire qu'une promesse de réduction de coût est suffisante pour séduire un consommateur. Face aux réflexes profondément ancrés dans les comportements, il faut également effacer toute friction dans les nouveaux processus afin de faire évoluer les habitudes, d'autant plus que, en l'occurrence, les établissements prêteurs auront tout intérêt, pour maintenir leur ancien monopole, à entretenir tous les freins et obstacles sur le parcours de l'emprunteur. Dans le monde moderne, l'expérience utilisateur constitue un des principaux leviers de conquête…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine