Magazine Culture

Critiques Séries : Homeland. Saison 7. Episode 9.

Publié le 10 avril 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Homeland // Saison 7. Episode 9. Useful Idiot.


Cette saison de Homeland a quelques problèmes et malgré des personnages toujours intéressants, je trouve dommage qu’elle n’exploite pas toujours tout de la meilleure des façons. J’espère que ce qui s’est passé avec Franny va permettre à Carrie de se rendre compte qu’elle est la pire des mères de toute la planète. Notamment quand elle décide de laisser sa fille derrière elle et qu’elle devient folle à nouveau. La folie de Carrie se déclenche comme jamais à la fin de cet épisode quand sa fille se retrouve dans une sale situation à cause d’elle. Je dois avouer que je ne m’attendais pas nécessairement à une scène de ce genre là mais je suis content que l’on arrive au bout. Car franchement, on ne peut pas dire que cette partie de la saison est ce dont Homeland a besoin. C’est tout le contraire. La série n’a plus besoin d’un truc de ce genre là pour fonctionner, surtout qu’elle a largement de quoi faire en parallèle pour nous séduire et qu’elle sait comment s’amuser avec ses affaires d’espionnage. Plus on se rapproche du final de la saison et plus j’ai l’impression que Homeland est dans une urgence, celle d’arriver à maintenir le suspense jusqu’au bout malgré que les personnages se sont par moment un peu égarés. Avec Dante toujours dans les parages et une intrigue qui a du mal à évoluer intelligemment, Homeland stagne ici et le château de cartes s’écroule un peu.

Yevgeny décide de ne pas retourner en Russie avec Simone et dans un sens, tout ce que cet épisode tente de faire est surtout là pour nous offrir de bons moments. « Useful Idiot » tente donc d’être l’épisode que l’on pourrait avoir envie de voir mais au final, on se rend rapidement compte du problème narratif que la série rencontre à ce moment. Alors que toutes les intrigues commencent à se croiser, Homeland cherche alors une façon de donner une vraie conclusion à cet ensemble de façon intelligente. A la fin de cet épisode, je me suis surtout rendu compte de la difficulté pour Homeland d’aller de l’avant chaque année car elle en revient toujours aux problèmes psychologiques de notre héroïne et ce n’est pas nécessairement ce que je préfère. Finalement, « Useful Idiot » avait du potentiel et délivre suffisamment de suspense et d’action pour maintenir l’attention du téléspectateur mais les intrigues ne sont pas suffisamment bien écrites pour réellement engager le téléspectateur dans ce qui était auparavant une série prestigieuse et maintenant qu’un divertissement de plus avec des espions et des drames familiaux en tout genre.

Note : 6/10. En bref, peut mieux faire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte