Magazine Culture

Critiques Séries : UnREAL. Saison 3. Episode 7.

Publié le 10 avril 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

UnREAL // Saison 3. Episode 7. Projection.


Avec « Projection », UnREAL continue de faire des choix que j’ai un peu de mal à cerner. Cette saison 3 de UnREAL a beau avoir des qualités, elle ne sait pas toujours comment gérer l’histoire et les défauts inhérents de la série. Si cette saison 3 ne semble pas aussi mauvaise que la précédente, elle n’est pas pour autant aussi bonne que la première. Et cet épisode est l’un des premiers épisodes un peu « off » de la saison, où Quinn est tellement ennuyeuse qu’elle mériterait presque de voir sa tête sur un plateau d’argent délivrée au téléspectateur. Je suis sûr et certain qu’il y a quelque chose que les scénaristes préparent autour de Quinn, probablement pour se libérer d’elle à un moment donné. Car l’évolution logique de cette série est de mettre Rachel à sa place. En tout cas, de mon point de vue. UnREAL a donc réussi à transformer Quinn en un personnage terriblement ennuyeux ici mais ce n’est pas la seule. Rachel semble être quelqu’un d’intelligent et raisonnable, mais comment peut-elle prendre des décisions comme celles qu’elle prend dans cet épisode ? Je me le demande encore. Comment peut-elle changer d’avis drastiquement comme dans cet épisode. C’est un gros problème car la série nous donne de s’investir dans une histoire qui finalement change complètement dès la seconde partie de l’épisode.

Si l’on peut être déçu de Serena et Rachel qui jouent avec les émotions d’un enfant à la télévision, je dirais que c’est le cadet de nos soucis par rapport à ce qui se passe avec Quinn. Car oui, Quinn est ce qu’il y a de plus problématique dans cette série. La série sait aussi très bien créer des scènes crypto-gay comme la petite bataille de tuyaux d’arrosage dans la seconde partie de l’épisode, juste avant que notre enfant préféré ait failli se faire renverser par un camion. Everlasting ne serait pas Everlasting sans toutes ces séquences aussi farfelues que finalement beaucoup plus drôles. La série conserve aussi le problème de la drogue dans son intrigue avec son couple gay… C’est presque un peu too-much. Pourquoi ce serait les gays qui devraient prendre de la drogue pour baiser ? On stigmatise un peu plus la communauté gay à la télévision et je dois avouer que c’est dommage. Finalement, UnREAL tente donc de faire tout un tas de choses sympathiques mais échoue au final. Tout n’est pas nécessairement à jeter et certains personnages ont malgré tout des trucs à nous dire mais ce n’est pas suffisant à mon goût car je m’attendais sûrement à un truc un peu plus funky. Il y avait du potentiel.

Note : 4.5/10. En bref, peut mieux faire…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte