Magazine France

Après les violences d’Etat partout, le retour de la censure ? NON au retour de la fRance moisie ! A bas la calotte !

Publié le 13 avril 2018 par Gédécé @lesechogaucho

Quelle colère… Quelle déception ! Quelle incompréhension et quelle stupeur – vous ne pouvez même pas imaginer –  furent les miennes lorsque j’ai découvert à l’instant cette information, si peu de temps après avoir relaté cette manifestation sur Le Mans de bas du front… national et de l’Action Française, demandant l’interdiction d’un spectacle de Castellucci, Sur le concept du visage du fils de Dieu. J‘apprends à présent que sa pièce vient d’être censurée par décision du préfet de la Sarthe. Pourquoi maintenant, pourquoi si tard, si ce n’est sous la pression des franges les plus fascisantes de l’extrême droite radicale, qui se dissimule derrière les oripeaux de la frange catholique la plus radicalisée de notre société, comme Civitas Il faut dire qu’elle doit se voir pousser des ailes, cette France fasciste, avec le régime macronien, ses violences d’état permanentes qui se banalisent partout dans notre pays, de NDDL aux facs occupées, ce discours sur l’immigration du ministre de l’intérieur qui rejoint celui de l’extrême droite identitaire en reprenant à son compte le concept complotiste et raciste du grand remplacement, et le discours de Macron au couvent des Bernardins, intolérable pour un athée, ou tout autre militant de la laïcité dans notre pays… On voit le beau résultat de cette fRance cléricale là…

En 2011, ce spectacle présenté au Théâtre de la Ville à Paris avait suscité les vives réactions des catholiques traditionalistes de Civitas qui, quelques mois plus tard, devaient s’en prendre à un spectacle de Rodrigo Garcia (lire ici). Plus besoin de Civitas, le préfet s’en charge. L’ordre moral et son cortège de régressions marquent des points. On aurait aimé entendre une prompte réaction républicaine de la ministre de la Culture. On l’attend toujours. D’ici à ce que d’autres préfets s’engouffrent dans la brèche…

Après discussion avec son équipe, Romeo Castellucci a décidé de maintenir son spectacle amputé de la séquence de 12 minutes interdite suite à un avis défavorable de la Direction départementale de la cohésion sociale que le préfet de la Sarthe, sans se renseigner sur l’histoire du spectacle et le travail de Castellucci, a aveuglément et sottement suivi. (source)

Bravo, Monsieur le Préfet de la Sarthe, grâce à vous, la fachosphère est en train de marquer des points, et peut se frotter les mains.  Et dire que l’on nous a seriné la fable du barrage républicain, nous intimant l’ordre de voter Macron pour barrer la route au FN… Tout ça pour en arriver là ? On voudrait livrer ce pays aux fachos qu’on ne ferait pas autrement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134054 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte