Magazine Humeur

Vous doutez de l’intérêt de l’Europe ? Au moment où Facebook est sur la sellette, l’Europe applique le premier règlement sur la protection des données personnelles.

Publié le 14 avril 2018 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Vous doutez de l’intérêt de l’Europe ? Au moment où Facebook est sur la sellette, l’Europe applique le premier règlement sur la protection des données personnelles.

Zuckerberg fait amende honorable. Peut-on y croire ? 


Le 25 mai prochain entre en vigueur le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles, le RGPD. Vous vous dîtes : Encore un règlement européen. Encore un diktat de Bruxelles. Y’en a marre de toutes ces réglementations. Mais en même temps, vous voyez à la télé, Mark Zuckerberg PDG de Facebook, venir, avec une mine d’enfant pris le doigt dans le pot de confitures, demander pardon pour ses fautes au Sénat américain. « Facebook a pêché, pardon, nous ne recommencerons plus, pardon d’avoir utilisé les données personnelles de dizaines de millions de nos adhérents ».Seulement voilà, Facebook avec plus de 4 milliards de personnes est un Etat dans l’Etat, plus encore, et avec les autres monstres qui forment les GAFA (Google Amazon Facebook Apple), ils sont plus puissants que n’importe quel Etat. Et certains aux Etats-Unis commencent à parler de régulation. Et ils regardent du côté de l’Europe. Eh ! oui, car mine de rien, péniblement, en prenant le temps, l’Union Européenne à 27 (28), a adopté les premières mesures de protection du citoyen face à l’utilisation de ses données personnelles. A partir du 25 mai, toute entreprise, toute société qui a par exemple un fichier client devra vous demander l’autorisation d’utiliser vos données, vos coordonnées, et d’expliquer à quoi elles vont lui servir. De plus vous aurez le droit en permanence de demander des comptes si vous constatez que vos données ont été utilisées sans votre accord. Et pour les sociétés qui ne joueraient pas la transparence, les sanctions prévues seront très lourdes. Evidemment, il y a toujours des esprits chagrins qui dénoncent de nouvelles contraintes pour les petites sociétés. Mais de l’autre c’est une première. Un premier stop à Big brother. Et c’est une décision de l’Europe. Franchement, pensez-vous que la France toute seule aurait pu imposer cette réglementation ? Ou l’Italie ? Ou le Luxembourg ? Alors que unis, nous comptons. Nous sommes même la première puissance économique et commerciale du monde. Ensemble nous pouvons défendre nos intérêts. Et ce qui est vrai face à Facebook, peut l’être aussi pour régler des questions aussi importantes que les technologies de demain, les énergies de demain, l’agriculture, la pêche de demain, le réchauffement climatique, l’immigration, l’accueil de réfugiés chassés par les guerres ou les calamités naturelles. Et à ceux qui pensent que le repli sur nos frontières est la meilleure des défenses, répondez-leur :  Ligne Maginot en 1940

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5069 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines