Magazine Info Locale

sur son fil d'avril

Publié le 15 avril 2018 par Pjjp44
sur son fil d'avril
"Aujourd'hui, vous êtes particulièrement  espiègle et curieux de tout.
Vous avez envie de voyager d'aller de l'avant, d'expérimenter mille choses, de picorer la vie;
Cependant une excursion pour vos seuls loisirs serait une perte de temps, et vous risqueriez de vous détourner de vos affaires importantes. Mieux vaut la reporter à plus tard. Mais, bonne nouvelle!
la planification d'un déplacement pour des raisons professionnelles vous est recommandée, et se conclurait d'ailleurs par un véritable succès !
Achetez votre billet aujourd'hui afin d'être certain de voyager le moment venu en toute sécurité."
Christophe Cousin extrait de: "Sur la route des Utopies"
sur son fil d'avril
sur son fil d'avril
"Sans l’hypothèse qu'un autre monde est possible, il n'y a pas de politique, il n'y a que la gestion administrative des hommes et des choses."
Ernst Bloch 
sur son fil d'avril
Je suis. Mais je ne suis pas en possession de moi-même..
Telle est l'origine de notre devenir." 
Ernst Bloch 
sur son fil d'avril
"Toi-même tu t'encombres de fausses rêveries, sans découvrir ce que tu pourrais voir en les chassant."
Dante extrait de : "La divine comédie" 
sur son fil d'avril
"La Mélancolie
C'est un' rue barrée
C'est c'qu'on peut pas dire
C'est dix ans d'purée
Dans un souvenir
C'est ce qu'on voudrait
Sans devoir choisir
La Mélancolie
C'est un chat perdu
Qu'on croit retrouvé
C'est un chien de plus
Dans le mond' qu'on sait
C'est un nom de rue
Où l'on va jamais
La Mélancolie
C'est se r'trouver seul
Plac' de l'Opéra
Quand le flic t'engueule
Et qu'il ne sait pas
Que tu le dégueules
En rentrant chez toi
C'est décontracté
Ouvrir la télé
Et r'garder distrait
Un Zitron' pressé
T'parler du tiercé
Que tu n'a pas joué
La Mélancolie
La Mélancolie
C'est voir un mendiant
Chez l'conseil fiscal
C'est voir deux amants
Qui lis'nt le journal
C'est voir sa maman
Chaqu' fois qu'on s'voit mal
La Mélancolie
C'est revoir Garbo
Dans la rein' Christine
C'est revoir Charlot
A l'âge de Chaplin
C'est Victor Hugo
Et Léopoldine


La Mélancolie
C'est sous la teinture
Avoir les ch'veux blancs
Et sous la parure
Fair' la part des ans
C'est sous la blessure
Voir passer le temps
C'est un chimpanzé
Au zoo d'Anvers
Qui meurt à moitié
Qui meurt à l'envers
Qui donn'rait ses pieds
Pour un revolver
La Mélancolie
La Mélancolie
C'est les yeux des chiens
Quand il pleut des os
C'est les bras du Bien
Quand le Mal est beau
C'est quelquefois rien
C'est quelquefois trop
La Mélancolie
C'est voir dans la pluie
Le sourir' du vent
Et dans l'éclaircie
La gueul' du printemps
C'est dans les soucis
Voir qu'la fleur des champs
La Mélancolie
C'est regarder l'eau
D'un dernier regard
Et faire la peau
Au divin hasard
Et rentrer penaud
Et rentrer peinard
C'est avoir le noir
Sans savoir très bien
Ce qu'il faudrait voir
Entre loup et chien
C'est un DESESPOIR
QU'A PAS LES MOYENS
La Mélancolie
La Mélancolie" -Léo Ferré-



sur son fil d'avril  Contours de la nuit.  Silence d'un dimanche soir. Recueil des indulgences. Le 15 impair et passe, sur son fil d'avril.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine