Magazine Environnement

59% des Français souhaitent des repas végétariens dans les cantines scolaires

Publié le 16 avril 2018 par Bioaddict @bioaddict
59 % des Français sont favorables à l'introduction de repas végétariens dans les cantines scolaires, soit près de 6 Français sur 10, révèle un sondage commandé par Greenpeace France et publié le lundi 16 avril. 59% des Français souhaitent des repas végétariens dans les cantines scolaires ¤¤ 59 % des Françaissont favorables à l'introduction de repas végétariens dans les cantines scolaires, soit près de 6 Français sur 10. C'est ce que révèle un sondage publié le lundi 16 avril, commandé par Greenpeace France et réalisé par l'institut BVA. OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

"Aujourd'hui, viande et produits laitiers sont servis dans les cantines scolaires dans des proportions démesurées par rapport aux recommandations nutritionnelles de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). Une aberration dangereuse pour la santé des enfants (surpoids, obésité), mais aussi dévastatrice pour la planète. A lui seul, l'élevage industriel est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial" dénonce l'ONG Greenpeace qui a lancé une pétition "Moins de viande et plus de bio à la cantine !" pour favoriser la consommation de protéines végétales, par rapport aux protéines d'origine animale en restauration collective.

"Ce sondage démontre bien qu'il y a une adhésion et une ouverture de plus en plus grande de la société française aux alternatives à la viande ", se réjouit Laure Ducos, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France.

Cette adhésion est largement confirmée au sein des jeunes générations (18-34 ans), qui soutiennent à 74 % la mise en place d'au moins un repas sans viande ni poisson dans les cantines scolaires. Les femmes et les habitants des grandes agglomérations sont également majoritairement favorables, à respectivement 67% et 66%.

Une idée qui plait à une majorité de parents...

Selon les résultats de cette enquête BVA menée en avril 2018, 51% des parents sont également pour des alternatives végétariennes au moins une fois par semaine à la cantine. "De plus en plus de voix s'élèvent afin de dénoncer la surconsommation de viande, notamment chez les plus petits", explique Laure Ducos. "On voit bien que ce mythe que la viande est nécessaire à tous les repas est en train d'évoluer. Les parents prennent petit à petit conscience que la surconsommation de protéines animales nuit tant à la santé des enfants qu'aux fragiles équilibres environnementaux et climatiques". Dans un communiqué de presse publié le 28 mars, la Fédération nationale des parents d'élèves (FCPE) a d'ailleurs demandé la mise en place de deux repas végétariens par semaine dans les cantines : "Les parents réclament que soient proposés aux élèves : des repas comportant minimum 20% de bio, des ingrédients issus des filières d'approvisionnement de proximité et respectueux de l'environnement et deux repas végétariens par semaine afin d'assurer la diversité des protéines apportées aux enfants. Le temps de la restauration scolaire est aussi un temps éducatif, essentiel pour apprendre à vivre ensemble mais également pour sensibiliser les enfants à la nutrition, à l'hygiène et au développement durable."

... et de spécialistes de la santé

Une soixantaine de spécialistes de santé (médecins, nutritionnistes, pharmaciens...), dans une tribune publiée dans Le Monde le 13 avril, se sont également unis pour demander la mise en place de repas végétariens dans les cantines scolaires, rappelant que "l'évolution de notre modèle alimentaire vers des régimes moins carnés présenterait des bénéfices incontestables du point de vue de la santé publique".

Inscrire les repas végétariens dans la loi

Greenpeace demande ainsi aujourd'hui la mise en place d'au moins un repas végétarien obligatoire par semaine dans les cantines scolaires et appelle le gouvernement à l'inscrire dans "la loi Agriculture et Alimentation" qui sera discutée en Commission des Affaires économiques dès demain et à partir du 22 mai à l'Assemblée nationale.

"Les Français sont prêts, les parents également. Les alternatives végétales ont toute leur place à la cantine. C'est un enjeu de santé publique mais également d'éducation pour les jeunes générations", explique Laure Ducos.

ME

A lire en complément : le rapport de Greenpeace "Viande et produits laitiers : l'État laisserait-il les lobbies contrôler l'assiette de nos enfants ?"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1758339 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte