Magazine Culture

Critique Ciné : Deep Blue Sea 2 / Peur Bleue 2 (2018)

Publié le 16 avril 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Peur Bleue 2 - Deep Blue Sea 2 // De Darin Scott. Avec Michael Beach, Rob MAyes et Danielle Savre.


Ce que je peux aimer les histoires de requins. Et c’est donc 19 ans après Peur Bleue (avec Samuel L. Jackson) que les producteurs ont décidé de faire un deuxième film. Les deux films n’ont pas spécialement de lien si ce n’est le nom de la franchise pour un résultat qui n’est pas toujours aussi intéressant que le film original. C’est Darin Scott (créateur de la série Femme Fatales pour Cinemax) qui se retrouve donc derrière ce film d’horreur en milieu marin. Je n’avais pas de grandes attentes mais Peur Bleue, premier du nom, était un film sympathique et efficace que j’ai déjà vu plusieurs fois à la télévision. Il était donc de mon devoir de comprendre ce que tout cela était devenu pour ce nouvel opus. Avec un casting de seconde zone et une allure de Direct-to-DVD mal dégrossi, on a donc un film qui ne mange pas de pain et qui saura en partie ravir des fans de requins tueurs. Car c’est clairement ce pourquoi celui-ci a été fait, rien de plus. On n’a pas l’humour d’un Sharknado ou la (vraie) peur bleue que l’on peut ressentir par moment dans le premier film du nom, mais il y a des idées, reprises du premier film, qui font encore mouche ici.

Le docteur Klaus Van Etten expérimente sur des requins-bouledogues malgré l'avis contraire des experts maritimes. Mais les requins se libèrent et font des ravages.

Darin Scott ne filme pas le tout avec la plus grande ambition mais ce dernier connait le monde de l’horreur pour avoir réalisé plusieurs métrages du genre. Avec plus de ratés que de réussites mais c’est ici une entrée dans le monde des grands, celui d’un nom connu, qu’il tente de reprendre tout en rendant hommage au premier par des plans et des scènes qui viennent alors nous rappeler des trucs que l’on a déjà vu. Les effets spéciaux sont discutables, ce qui est sûrement du à un budget plus que réussi (les requins ne sont pas dernière génération, car ils ont tout de même une allure légèrement désuet), mais c’est une suite qui se laisse regarder si l’on met de côté pas mal de petit défauts ici et là. Pour un dimanche après-midi pluvieux et pour ceux qui seraient en quête d’une aventure de requins tueurs, alors Deep Blue Sea 2 est tout ce que l’on peut attendre du genre. Mais en se prenant trop au sérieux et en débitant des discours scientifiques qui n’ont pas de sens le film perd alors rapidement de l’intérêt en dehors de ses séquences d’action où les humains sont les proies de ces requins que personne ne peut arrêter. Enfin, jusqu’à un point bine entendu.

Note : 4.5/10. En bref, une suite qui se laisse regarder.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte