Magazine Humeur

Bombardons la connerie

Publié le 17 avril 2018 par Nicolas007bis

GinaInimaginable les réactions face aux récents bombardements en Syrie.

Constenant d’entendre les Mélenchon et autres Le Pen qui, encore une fois, se retrouvent sur les mêmes positions, pousser des cris d’orfraie parce qu’on a bombardé des sites sur lesquels ont été fabriqué ou stocké des armes chimiques.

Il n’y a pas de preuves nous disent-ils avec un air faussement moralisateur, il fallait attendre que la mission de l’OAIC ait fait son travail !

Ca c’est typiquement l’argument de ceux qui ne veulent pas que l’on trouve des preuves ce qui les auraient mis dans une position difficile à défendre. On sait que ce n’est pas la transparence qui étouffe ni le régime Syrien ni les russes. On sait également que les Syriens et les russes vont avoir effacé toutes traces de leurs méfaits et que les sites bombardés vont être nettoyés avant l’arrivée de tout observateur impartial.

D’ailleurs, c’est exactement ce qui se passe puisque, sous prétexte de sécurité, et trois jours après son arrivée en Syrie, la délégation de l’OIAC n'a toujours pas accès à la ville de Douma !

Mais il est vrai que ce n’est pas comme s’il y avait eu de nombreux précédents, ce n’est pas comme si on pouvait douter de la parole et de la moralité de Bachar, ce n’est pas comme si on ne pouvait pas lui faire confiance quand il a affirmé que les stocks d’armes chimiques avaient été détruits, ce n’est pas comme si il avait tué moult civils pour arriver à ses fins, non ! bien sûr que non !

On aurait pu admettre que si nous avions eu à faire à une des pires crapules au monde, que l’on bombarde deux ou trois sites militaires eut été le minimum, mais pas cet excellent Bachar, non, vous n’y pensez pas !

Par cet acte de guerre, vous fermez les portes à une résolution politique du conflit, vitupèrent-ils !

Ah bon ! Parce que jusqu’à présent, et sans bombardement, la France était à deux doigts de trouver une solution politique à cette guerre civile ? …. Ravi de le savoir !

Les seuls à pouvoir y arriver sont les russes et pourquoi ? Parce qu’ils se sont imposés dans le conflit en entrant réellement en guerre, eux !

Certes aux côtés du sanglant Bachar el-Assad mais ce n’est qu’un détail après tout !

La France est à la remorque des Etats-Unis, Macron n’est que le toutou de Trump, vocifèrent-ils !

Pour des gens qui, par anti-américanisme très primaire voire maladif, sont prêts à tout admettre de Poutine voire de Maduro, la critique est quand même un peu osée. Je rappellerais de plus, que la dernière fois que Assad a franchi la fameuse ligne rouge en utilisant des armes chimiques (si, si, il l’a déjà fait) Hollande a fait tout ce qu’il a pu pour entrainer Obama dans des mesures coercitives. Il aurait réussi, aurait-on dit que les Etats-Unis étaient les toutous de la France ?

En l’occurrence, Macron a été clair, on ne peut pas invoquer une ligne rouge et dès qu’elle est franchie, trouver tous les prétextes pour ne rien faire sinon on perd toute crédibilité. D’ailleurs, la France et les Etats-Unis auraient agis de manière plus ferme il y a 5 ans, peut-être que Bachar n’aurait pas remis ça malgré la bienveillante complaisance de ses amis russes.

C’est d’ailleurs à ce moment que Poutine a compris que la faiblesse des "occidentaux" lui permettait d'aller ouvertement prêter main forte à Assad et que personne ne viendrait l’en empêcher ni même lui reprocher.

Or justement, parlons-en des russes.

Car ce n’est pas le fait d’avoir bombardé quelques bâtiments douteux qui fait brailler les Insoumis et le Front National, c’est qu’on ait pris le risque de contrarier ce bon ami Poutine.

Ce bon ami Poutine dont le soutien indéfectible permet à Bachar de s’autoriser toutes les vilénies, ce cher ami qui bloque toute tentative de résolution de l’ONU pour condamner les agissements d’Assad malgré son mépris de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, celui dont les troupes participent activement au bombardement de civils et au blocus de villes encerclées interdisant toute aide humanitaire, celui-là qu’il ne faut surtout pas critiquer alors que, lui, il est vraiment en guerre en Syrie.

Entendre Mélenchon vociférer et faire la comparaison avec Pearl Harbour, assimilant ainsi les troupes françaises qui bombardent 3 sites de produits chimiques utilisés par un dictateur contre sa population, avec l’attaque des japonais contre une base navale américaine faisant au passage 2 403 morts et 1 178 blessés, est d’une débilité à la limite de l’insanité !

Que Marine Le Pen s’indigne que la France n’ait pas respecté le droit international alors qu’elle sait pertinemment que son ami Poutine bloque toute tentative de sanction vis-à-vis de la Syrie (pas étonnant puisqu’il est complice) est d’une hypocrisie sans nom !

D’autant que le FN a l’indignation particulièrement sélective ! A ma connaissance, aucune voix du FN ne s’est élevée pour crier au scandale lorsque Poutine a allègrement piétiné le droit international, en envahissant la Crimée.

Quant au Parti Républicain, critique lui aussi quoi que de manière plus modérée, n’a-t-il pas soutenu comme un seul homme l’aventure française en Lybie, aventure autrement plus guerrière et impliquante que les quelques frappes très ciblée sur des usines d’armes chimique ?

Je ne sais pas si ces frappes auront un réel impact, mais là n’est pas vraiment le sujet. L’objectif était de montrer que sur le point précis de l’utilisation des armes chimiques, on ne pouvait pas laisser faire sans réagir. Et de ce point de vue cet objectif est atteint, ni plus, ni moins !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas007bis 70 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines