Magazine Bons plans

Violente Viande : le seul mec trash que toutes les filles aiment suivre sur Instagram

Publié le 19 avril 2018 par Larrogante

Violente Viande, c’est le nom sur Instagram et la marque de fabrique de Florian, devenu un véritable phénomène sur le réseau social. Je dis ça (car je sais que ça va lui faire plaisir) parce que c’est vrai : son nom revient dans toutes les bouches (sans allusion coquine de ma part), ses phrases sont originales, crues sans être (trop) vulgaires. On se marre en le lisant au quotidien. Et cerise sur le gâteau, il est beaucoup plus suivi par des nanas que des mecs ! Et oui, étonnant !

A croire qu’il a tout compris aux femmes. On a voulu savoir qui se cachait derrière ce nom, pour une interview où l’on en apprend plus sur celui qui ose tout et que l’on pourrait qualifier de sexy influenceur (j’ai osé !).

Instagram Photo

L’Arrogante : Violente Viande, c’est né à quel moment ? Quelle était l’idée de départ, qu’est-ce qui t’a donné envie de créer le compte ?

Violente Viande : C’était il y a un an tout juste. Je me faisais chier un dimanche et puis pendant longtemps sur Facebook, j’écrivais des statuts où je disais des conneries. Et comme j’aime la typographie, j’ai fait un premier test avec ces phrases et voilà ! C’est très prétentieux de faire ça finalement.

J’ai beaucoup plus de gonzesses (qui me suivent…). C’est genre 70% de meufs et le reste en mecs. Violente Viande

Pourquoi Violente Viande ?

Violente Viande : C’est pour faire plaisir à ma famille, qui aime beaucoup la viande.

En gardant un petit mystère, qu’est-ce que tu peux nous dire sur toi ? Quel est ton quotidien, que fais-tu lorsque tu n’es pas sur Instagram ?

Violente Viande : Hélas, je ne suis pas très fort pour parler de moi. J’écris beaucoup, je fais du sport pour rester à peu près baisable. J’ai monté un site de cinéma avec un pote alors on va beaucoup au ciné ensemble. J’ai aussi une marque de montres, montée avec un autre pote alors je bosse dessus aussi (j’ai beaucoup de potes). Voilà quoi, je m’occupe.

Instagram Photo

Je pense que tu as autant d’abonnés filles que garçons. Tu comprends que les femmes aussi s’amusent de tes propos directs, crus ? Quels sont leurs retours ?

Violente Viande : Eh bien figure-toi que non, j’ai beaucoup plus de gonzesses. J’aime ce mot : gonzesse. C’est genre 70% de meufs et le reste en mecs. Et je crois que les mecs me suivent pour pouvoir essayer de pécho les meufs avec mes phrases. Et niveau retours, je n’ai que du positif. Les seuls gens qui ne comprennent pas ou font les malins se font clasher par d’autres en commentaires. J’ai des abonnés vraiment cool en fait.

Comment gères-tu l’ampleur de ton compte ? Tu as aujourd’hui plus de 77,3 K d’abonnés ! 

Violente Viande : On dit que je suis un « instagrammeur » maintenant. Je le vis très mal. Non mais en vrai ça va, je m’en fous un peu à vrai dire. En tout cas, c’est génial dans ce que ça m’apporte en termes de projets et de rencontres professionnelles. C’est vraiment ça le plus important !

Instagram Photo

Quelles sont les propositions ou les messages les plus fous que tu reçois ?

Violente Viande : Une fois, j’ai eu une fille qui a proposé d’envoyer des photos coquines. Ça l’excitait d’envoyer ça à un inconnu. Mais évidemment, j’ai dit non, d’autant plus qu’elle n’était clairement pas majeure. Ne faites jamais ça les filles, même si pour vous ça a un côté thérapeutique et que ça vous permet de mieux accepter votre corps. Bon après, si t’as 30 ans et que tu veux me montrer tes grains de beauté, qui suis-je pour donner des leçons de morale ?

Des médias ou marques ont-elles déjà tenté de t’acheter ? Qu’as-tu dit ?

Violente Viande : Non rien. Je suis en discussion avec des médias pour bosser et j’ai déjà régulièrement des demandes de collab’ pour des t-shirts ou produits dérivés mais c’est tout.

Instagram Photo

Tu as écrit pour Camille Lavabre, dont on a vu le seule en scène la semaine dernière. Comment s’est passée votre collaboration ? Que peux-tu nous dire sur Camille ?

Violente Viande : C’est une personne pleine de surprises car derrière le monstre, il y a un coeur en or. En vrai, pour le moment, je n’ai fait que venir ajouter des parties un peu trash sur son spectacle déjà écrit. On doit rebosser ça entièrement cet été histoire d’avoir quelque chose d’homogène. C’est assez simple tu vois, j’ai même pas vu son spectacle entier au début. Je l’ai vue 5 minutes au Paname Art Café, j’ai accroché direct. On a discuté et puis je lui ai envoyé des vannes en lui disant que je voulais écrire pour elle. Et elle m’a dit banco. 

Instagram Photo

Tu parles de sexe, d’amour, des corps et de drague, ok. En vrai, tu en parles de la même manière ? 

Violente Viande : Je t’aime.

Qui suis-tu sur Instagram, à part Emily Ratajkowski ? 

Violente Viande : Laisse tomber, je me suis désabonné depuis qu’elle s’est mariée cette connasse. Je suis pas mal de choses pour rire, voir des images folles, de belles illustrations ou des fesses. Genre The Shoes, Yugnat999, Cehism, James Felix Raw, 200 percent, Bad to the bone, la NASA, Julien Brogard, Estine Coquerelle, Lucy Macaroni, Jean-Charles de Castelbajac, henriette h, A juste titre, Gringe, Jean André, Let’s smile at strangers, Mike Orhangu Tang, Benjamin Isidore, Hugleikur Dagsson… Je suis 979 personnes en fait.

Pour toi, quelle est l’influenceuse la plus arrogante (le nom du blog) d’Instagram ?

Violente Viande : Marion Séclin aka Ellemady, juste parce qu’elle sera très contente que je la qualifie d’influenceuse. Mais en fait elle est belle de l’intérieur sous sa grosse frangeasse.

Instagram Photo

Quels sont tes projets ? 

Violente Viande : Là, j’ai fait une BD avec l’illustratrice Lucy Macaroni, ça s’appelle « La vie est bonne » et ça sort le 2 Mai aux éditions Payot. On continue d’écrire avec Camille pour la nouvelle version de son spectacle. J’ai aussi bossé sur des textes pour le premier album solo du rappeur Gringe, qui devrait sortir dans les prochains mois s’il se sort les doigts du cul. Et puis sinon, je travaille sur de nouveaux projets dans la bande dessinée mais là c’est juste au stade d’écriture. Et je vais sortir des t-shirts en série limitée en Juin. Un truc flash qui durera seulement 24h, en sérigraphie avec ma propre étiquette et tout. Pour être beaux pile avant l’Été 😉 BAM j’te mets un smiley de fin…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Larrogante 5493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines