Magazine High tech

Mais qu’est-ce que vous ne comprenez pas à l’évolution du monde ?

Publié le 20 avril 2018 par Jfcauche @jeffakakaneda

Mais qu’est-ce que vous ne comprenez pas à l’évolution du monde ?

Crédit : Mario Mancuso (flickr)

" data-orig-size="2048,1536" sizes="(max-width: 529px) 100vw, 529px" aperture="aperture" />

À l’origine, on parlait de frontières naturelles. L’homme a défriché des terres, créé des routes, construit des ponts, creusé des tunnels, détourné des rivières. On a posé des rails, battu des records des vitesses. L’homme a vaincu des sommets, s’est élancé dans les airs au moyen de simples ballons puis d’avions de plus en plus évolués. Une voiture se balade depuis peu dans l’espace après que des hommes aient marché sur la Lune et tandis que nos satellites explorateurs explorent des contrées de plus en plus lointaines.

Il y avait les langues. Des curieux ont oeuvré d’arrache-pied dès l’Antiquité. Les humanistes de la Renaissance ont suivi leurs traces avec enthousiasme. Des Champollion de toutes époques, toutes origines ont déchiffré les codes, catalogué le vocabulaire, la syntaxe, identifié les expressions, les coutumes, les sons. Des traducteurs automatiques tiennent aujourd’hui dans notre poche et des centaines de langues sont à notre portée.

Des machines et des tuyaux sont venus parachever l’oeuvre. Quelques clics suffisent à atteindre l’autre bout du monde tandis que des outils de plus en plus évolués nous permettent de l’explorer sans bouger de notre fauteuil. Google Earth et ses images satellites, Street View et sa vision du quotidien sont à la portée de tous tandis que des bénévoles cartographient le monde et partagent la connaissance au travers d’initiatives comme Open Street Map et Wikipédia.

Des visionnaires ont fait l’Europe dans laquelle nous avons la chance de vivre. Des communautés se rassemblent. Des peuples se découvrent…

Et l’on parle encore de frontières, de quotas, d’accueillir ou non des populations alors que sans vergogne nous bénéficions d’un blanc-seing pour nous rendre dans quasiment n’importe quelle partie du monde pour des raisons parfois totalement futiles…

Le destin et le dessein de l’homme sont d’abolir les frontières. Quoi que l’on en pense, c’est le mouvement général qui prévaut depuis que le premier humain a posé le pied sur le sol.

Bref, qu’est-ce vous ne comprenez pas à l’évolution du monde ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jfcauche 880 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte