Magazine Culture

Critiques Séries : Westworld. Saison 2. Episode 1.

Publié le 23 avril 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Westworld // Saison 2. Episode 1. Journey Into Night.


La première saison de Westworld était brillante et J.J. Abrams avait une fois de plus démontré sa capacité à produire des séries étonnantes et originales. Toujours associé à Jonathan Nolan et adaptée du roman de Michael Crichton, l’univers de Westworld continue de se développer intelligemment. Avec cette seconde saison, et donc la fin de la saison précédente, Westworld a décidé d’aller dans de nouvelles directions. Notamment avec Dolores, en roue libre totale que l’on retrouve petit à petit dans de nouvelles aventures dans cet épisode. Elle me rappelle l’homme en noir de la saison précédente, incarné par Ed Harris. Elle est maintenant devenue une vraie révolutionnaire qui veut faire sa propre loi et je dois avouer que je m’y attendais. Le résultat est tout ce que l’on peut attendre de la part de Westworld, avec peut-être même plus encore. Le massacre de la fin de la saison précédente permet à la série de poursuivre son aventure tout en développant de nouvelles intrigues qui en sont la conséquence directe. Cela fait pas mal de temps que la première saison est terminée, il est donc difficile de se remettre dans le bain rapidement (et ce malgré le petit résumé bien sympathique servant d’introduction à l’épisode).

Tout commence avec une discussion entre Dolores et Bernard (ou Arnold ?) avant de partir deux semaines plus tard dans le temps après l’incident de la fin de la saison 1. Bernard est retrouvé inconscient sur la plage par les troupes de Dellos. Bernard est un peu perdu, et cela peut se comprendre. Les souvenirs de Bernard nous permettent donc de comprendre ce qui s’est passé avant que la série ne nous donne des nouvelles de Dolores et de sa petite révolution, de William (ana L’homme en noir), et Maeve. Les trois personnages nous plongent alors dans des intrigues complètement différentes que l’on va suivre dans les futurs épisodes de la saison. Avec une heure et quart d’épisode, Westworld a ici le temps de faire ce qu’elle veut réellement et cela fonctionne bien plus que je n’aurais pu m’y attendre. On retrouve toutes les qualités intrinsèques de la série et l’univers sait rester intelligent sans jamais tomber dans les pièges d’une seconde saison. En tout cas, pour le moment. L’une des forces de Westworld ici est de ne pas répéter le schéma de la saison 1 et préfère donc partir dans une direction différente afin de continuer à faire évoluer les personnages et l’univers qui les entoure. L’avantage vient aussi du fait que les personnages sont tous dans des situations complètement différentes les unes des autres.

Maeve est dans les locaux de Westworld, Dolores est dans la nature, Bernard aussi avec les survivants (et un piège en bonne et due forme qui va achever une partie de nos survivants), sans parler du reste des personnages qui ont eux aussi des choses à nous raconter dans un univers complètement différent. Maeve a maintenant besoin de retrouver sa fille et elle va trouver quelqu’un pour l’aider dans sa quête. Maeve reste divertissante et en grande partie aidée par la prestation de Thandie Newton. Cette dernière est particulièrement intéressante avec ce qui la rend à la fois forte mais aussi touchante. Je me demande par ailleurs comment Westworld va faire pour rassembler tous les éléments qui font sa force afin de faire évoluer l’histoire. Car il y a tout un tas de perspectives intéressantes mais je pense que la série a encore des choix à faire et des situations à faire évoluer. Par ailleurs, la saison semble avoir envie de connecter un peu mieux le monde western-esque à celui des sous-sol. On sent que cet épisode est surtout là pour nous permettre d’aller de l’avant alors que la suite devrait réellement entrer au coeur de l’aventure de façon un peu plus efficace à mon goût.

Note : 8.5/10. En bref, retour réussi.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte