Magazine Science & vie

Les agriculteurs du néolithique ont coexisté avec les chasseurs-cueilleurs pendant des siècles

Publié le 23 avril 2018 par Jann @archeologie31
Une nouvelle étude apporte une réponse à une question longuement débattue parmi les anthropologues et les généticiens: lorsque les agriculteurs sont arrivés en Europe, comment ont-ils réagi avec les groupes de chasseurs-cueilleurs existants ?
Les agriculteurs du néolithique ont coexisté avec les chasseurs-cueilleurs pendant des siècles Etude d'ossement d'une ancienne tombe néolithique de Bátaszék (Hongrie). Photo: Anett Osztás
De précédentes études avaient suggéré que ces anciens agriculteurs du Proche Orient avaient en grande partie remplacé les chasseurs-cueilleurs européens préexistants.
Les paysans ont-ils éliminé les chasseurs-cueilleurs, par la guerre ou la maladie, peu après leur arrivée ? Ou bien les ont-ils lentement surpassé au fil du temps ?
La récente étude suggère que ces groupes ont probablement vécu côte à côte  pendant un certain temps avant que les anciens agriculteurs ne se répandent à travers l'Europe.

Les populations agricoles auraient ainsi progressivement intégré les chasseurs-cueilleurs locaux au fil du temps.


La transition néolithique, le passage d'un mode de vie de chasseur-cueilleur à un mode de vie agricole qui a commencé il y a près de 10 000 ans, est un mystère pendant longtemps.
De récentes études d'ADN ancien ont révélé que la propagation de l'agriculture à travers l'Europe n'a pas été simplement le résultat d'un transfert d'idées, mais que les agriculteurs venant du Proche Orient ont apporté ces connaissances avec eux au fur et à mesure qu'ils s'étendaient sur le continent.
De nombreuses études ont montré jusqu'ici que les anciens agriculteurs de toute l'Europe, que ce soit ceux de la Péninsule Ibérique, du sud de la Scandinavie ou de l'Europe Centrale, partageaient tous une origine commune au Proche Orient.
Ce fut à l'époque une découverte inattendue étant donné la diversité des cultures préhistoriques et les divers environnements en Europe. Fait intéressant, les anciens agriculteurs montraient également diverses quantités d'ascendance de chasseurs-cueilleurs, qui n'avaient pas été analysées en détail.
La récente étude, d'une équipe internationale comprenant des scientifiques de l'Ecole Médicale de Harvard, de l'Académie des Sciences de Hongrie et de l'Institut Max Planck d'Histoire des Sciences, s'est concentrée sur les interactions régionales entre les anciens fermiers et derniers groupes de chasseurs-cueilleurs à travers un large intervalle de temps dans trois endroits en Europe:l'ouest de la Péninsule Ibérique, la région centre Elbe-Saale dans le nord de l'Europe, et les terres fertiles du bassin des Carpates (situés dans ce qui est aujourd'hui la Hongrie)
Les chercheurs ont utilisé des méthodes génotypiques de haute résolution pour analyser le génome de 180 anciens agriculteurs, dont 130 sont signalés pour la première fois dans cette étude, sur la période 6000 à 2200 avant JC, afin d'explorer les dynamiques des populations sur cette période.
"Nous avons découvert que le mélange de chasseur-cueilleur variait localement, mais, plus important, différait largement entre les trois principales régions" rapporte Mark Lipson, chercheur du Département de Génétique à l'Ecole Médicale de Harvard et co-auteur de l'article, "cela signifie que les chasseurs-cueilleurs locaux ont été lentement mais sûrement intégrés dans les premières communautés agricoles."

Alors que le pourcentage de l'héritage de chasseur-cueilleur n'a jamais atteint de hauts niveaux, il a augmenté au fil du temps. Cette découverte suggère que les chasseurs-cueilleurs n'ont pas été chassés ou exterminés par les agriculteurs lorsqu'ils sont arrivés.


Au contraire, les deux groupes semblent avoir coexisté avec des interactions croissantes au fil du temps. De plus, les fermiers de chacune des régions étudiées ne se mélangeaient qu'avec des chasseurs-cueilleurs de leur propre région, et pas avec les chasseurs-cueilleurs, ou les agriculteurs, d'autres régions. Cela suggère qu'une fois installés, ils restaient en place.
"Une nouveauté dans notre étude est que nous pouvons différencier les premiers agriculteurs européens par leur signature spécifique de chasseurs-cueilleurs locaux" ajoute la co-auteure Anna Szécsényi-Nagyde l'Académie des Sciences Hongroise, "les agriculteurs espagnols partagent l'ascendance des chasseurs-cueilleurs avec un individu pré-agricole de La Braña, en Espagne, alors que les agriculteurs d'Europe centrale partagent davantage avec les chasseurs-cueilleurs près de chez eux, comme un individu de la grotte de Loschbour au Luxembourg. De même, les agriculteurs du bassin des Carpates partagent plus d'ascendance avec les chasseurs-cueilleurs locaux de leur région"
L'équipe a aussi étudié la durée relative écoulée depuis les événements d'intégration entre les populations, en utilisant des techniques statistiques de pointe qui se concentrent sur la décomposition des blocs d'ADN hérités d'un seul individu.
Cette méthode permet au scientifiques d'estimer à quel moment les populations se sont mélangées. Plus précisément, l'équipe a examiné 90 individus du bassin des Carpates qui vivaient à proximité.
Les résultats, qui indiquent une transformation et un mélange continus de la population, ont permis à l'équipe de construire le premier modèle quantitatif d'interactions entre les groupes de chasseurs-cueilleurs et les groupes d'agriculteurs. "Nous avons découvert que le scénario le plus probable est une impulsion initiale, à petite échelle, de mélange entre les deux populations qui a été suivie par un flux de gènes continu pendant plusieurs siècles" rapporte l'auteur principal David Reich, professeur de génétique à l'Ecole Médicale d'Harvard.
Ces résultats reflètent l'importance des bases de données détaillées sur l'information génétique dans le temps et dans l'espace, et suggèrent qu'une approche similaire devrait être également révélatrice ailleurs dans le monde.

Source:

Liens:

A lire:

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine