Magazine Culture

La finale de la dictée du Balfroid

Publié le 30 avril 2018 par Jacquesmercier @JacquesMercier

Cela reste un merveilleux moment pour toutes celles et tous ceux qui aiment la langue française, la communication, le dialogue, les mots et les expressions : les dictées de madame Liliane Balfroid. Samedi eut lieu la 31e édition !

Ma « première » en télé RTBF se déroula le 1er mai 1999 ! La finale est passée par plusieurs phases, celle de l’origine était un grand spectacle au Heysel co-produit avec notre télé nationale (des cars de captation, deux salles du site prestigieux, sept caméras, une co-présentatrice (Eve-Marie Vaes, Corinne Boulangier, Maureen Louys, etc.), un reporter dans les coulisses et des invités de tous les milieux qui se pliaient à l’exercice, l’émission était annoncée en direct par un duplex dans le JT), mais on sait que les choses évoluent vite dans notre société et les priorités, les attentes ne sont plus les mêmes. On veut changer à tout prix, renouveler, accélérer… Alors, une dictée (ce qui semble à première vue de l’anti-télé, mais qui peut justement par cette antinomie être un succès), vous pensez ! D’ailleurs doit-on encore « bien parler » ? Le nombre de fautes dans les médias, la pub, le net n’atteste-t-il pas d’un appauvrissement général, qu’on met aussi sur le compte de la mondialisation, alors qu’il est surtout produit par une sorte de paresse de l’esprit… Bref ! (Je garde les révélations de tout cela pour mes « Mémoires » en cours d’écriture)

Ce samedi, la finale eut donc lieu au Palais des Congrès de Liège et je vous en propose ci-dessous le compte-rendu et le texte parus sur le site http://www.todayinliege.be , mais vous avez d’autres pistes notées en dessous. Pour ma part, outre l’enthousiasme rassurant des élèves qui participent, de leurs parents et de leurs professeurs, de la presse, outre la belle persévérance de cette ASBL Le Balfroid et de Liliane elle-même, cela va de soi, j’aime aussi que certaines personnalités politiques soient fidèlement présentes pour encourager cette opération culturelle : la Ministre de l’éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Marie-Martine Schyns, le Ministre-Président de Wallonie, Willy Borsus (présent bien avant qu’il ne soit nommé à ce poste), sa directrice de communication, Pauline Biévez et Willy Demeyer, bourgmestre de Liège. Qu’ils soient remerciés du fond du coeur ! Et que l’année prochaine puisse bénéficier d’une réalisation encore plus belle et avoir un plus grand retentissement !

Dictée du Balfroid : la finale remportée par une Bruxelloise

Avr 30, 2018

Pas moins de 368 enfants ont participé à la grande finale organisée au Palais des Congrès de Liège ce samedi. Le texte a été, comme il se doit, lu par Liliane Balfroid, la fondatrice de l’épreuve, assistée de Jacques Mercier. Le ministre-président de la Région Wallonne et Marie-Martine Schyns, ministre de l’enseignement, étaient également présents.

C’est une jeune fille originaire d’Uccle qui a remporté la Plume d’or : Laetitia Van Hecke.

Voici le texte

Les pendules à l’heure

Il y a peu, il a fallu remettre les pendules à l’heure, autrement dit les avancer d’une heure, passant ainsi au régime estival. L’horloge et la montre que vous avez achetées étaient sûrement préalablement programmées, ce n’était pas le cas d’autres appareils manuels. Mettre les pendules à l’heure a une autre signification, imagée celle-là et souvent employée. Elle veut dire se mettre d’accord, ramener un débat à son sujet, appeler chacun à la raison afin que la discussion entamée ne dégénère pas. C’est aussi rétablir la vérité que certains ont bafouée, tenter d’apaiser les esprits, planifier les conflits naissants. Chacun a le droit de donner son avis tout en tenant compte de celui des autres. Vouloir absolument avoir raison en politique, par exemple, c’est méconnaître les règles de la démocratie. il faut faire le point, examiner le pour et le contre, parler posément si l’on veut remettre les pendules à l’heure.

Dix mots difficiles

Il était aussi demandé aux participants d’orthographier dix mots. Ceux-ci étaient corrigés en cas d’ex aequo et devaient départager les lauréats.

Les mots : une calebasse, la dénucléarisation, un éventaire, un goujat, pathétique, une paillote, une rambarde, une salangane, synchroniser et un trial.

http://www.lameuse.be/225100/article/2018-04-28/dictee-du-balfroid-une-bruxelloise-lemporte-liege

http://www.la-dictee-du-balfroid.be/

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20180429_01164179/la-merveilleuse-finale-que-voila

La finale de la dictée du Balfroid


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacquesmercier 29113 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte