Magazine Santé

ARTHROSE du GENOU : Injections, quelle efficacité ?

Publié le 22 mai 2018 par Santelog @santelog



Ici, 38% des patients souffrant d'arthrose du genou ont reçu au moins une injection de stéroïdes et 13% ont reçu au moins une injection d'acide hyaluronique.

Les taux d’utilisation de deux types d’injections, de stéroïdes et d'acide hyaluronique, pour le traitement de l’arthrose du genou,suivent des tendances d'utilisation, aux Etats-Unis, en fonction des mises à jour des lignes directrices de l'American Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS) (2008 et 2013).  Derrière cette étude présentée dans le Journal of Bone & Joint Surgery, des données très intéressantes sur l’efficacité des 2 types d’injection.

Si les révisions des lignes directrices de l’AAOS sont bien basées sur de nouvelles preuves scientifiques, si elles ont conduit les rhumatologues à modifier leur recours aux injections pour le traitement non chirurgical de l'arthrose du genou, ces traitements restent couramment utilisés, selon cette étude d’experts de l’Université de l’Iowa. Deux traitements sont ainsi utilisés pour réduire la douleur au genou : l’injection de corticostéroïdes pour réduire l'inflammation et l'injection d’acide hyaluronique pour rétablir les niveaux de fluides naturels dans l'articulation du genou.

Ici, l’analyse des données d'assurance de plus de 1 million de patients souffrant d'arthrose du genou, traités entre 2007 et 2015, montre que :

  • 38% des patients ont reçu au moins une injection de stéroïdes ;
  • 13% ont reçu au moins une injection d'acide hyaluronique.

Sur l’évolution et la preuve d’efficacité des injections de stéroïdes :

  • Avant la première maj de 2008, le taux d'injections de stéroïdes augmentait régulièrement.
  • Dans les lignes directrices de 2008, l'AAOS suggérait que l'injection de stéroïdes pouvait être administrée pour soulager la douleur du genou à court terme mais suggérait certaines limites de la preuve : le taux d'augmentation des injections de stéroïdes avait alors considérablement ralenti.
  • En 2013, de nouvelles preuves contradictoires sur l'efficacité de l'injection de stéroïdes ont conduit l'AAOS à retirer toute recommandation pour ou contre l'utilisation d’injections de stéroïdes. Alors, la tendance du recours à ces injections s'est globalement stabilisée sauf chez les patients de moins de 50 ans afin d’éviter la chirurgie du remplacement total du genou chez ce groupe d’adultes plus jeunes.

Sur l’évolution et la preuve d’efficacité des injections d'acide hyaluronique :

  • En 2008, l'AAOS déclarait l’absence de preuve sur laquelle fonder une recommandation portant sur les injections d'acide hyaluronique, que ce soit pour ou contre. Cette recommandation a ralenti l’augmentation du recours à ces injections.
  • En 2013, l’AAOS fait état de nouvelles preuves montrant l’absence d’avantage de l'acide hyaluronique par rapport au placebo ce qui l’incite à une forte recommandation contre l'utilisation de ces injections. A la suite de cette révision, le taux d'utilisation des injections d'acide hyaluronique a diminué de manière significative chez les chirurgiens orthopédiques et les spécialistes de prise en charge de la douleur, mais pas par les médecins généralistes ou les spécialistes dont les rhumatologues ou les médecins du sport.

Le point positif est que les lignes directrices fondées sur des données probantes d’études semblent jouer un rôle important dans l'évaluation continue des traitements médicaux. Ici, les mises à jour des lignes directrices pour l'utilisation des injections dans le traitement de l’arthrose du genou ont eu un impact « subtil mais significatif » -écrivent les chercheurs- sur la pratique clinique.

On retiendra globalement une remise en question de l'efficacité de ces traitements, selon l’expertise de l'AAOS basée sur les données de la littérature. On ajoutera que l’AAOS relève également le fait que ces injections constituent une grande partie des coûts de traitement de l'arthrose du genou. Enfin, les injections administrées peu de temps avant l'arthroplastie totale du genou peuvent même augmenter le risque d'infection.

Source : The Journal of Bone & Joint Surgery May, 2018 DOI: 10.2106/JBJS.17.01045 Impact of Clinical Practice Guidelines on Use of Intra-Articular Hyaluronic Acid and Corticosteroid Injections for Knee Osteoarthritis

Plus sur l’Arthrose sur Fibromyalgie Blog

Équipe de rédaction Santélog Mai 22, 2018Rédaction Santé log


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine