Magazine Cinéma

Une Ferrari de 1963 vendue pour $ 70 millions. Record battu!

Par Jsbg @JSBGblog

e6efb78c12e9cec988ab83635b416af4

Hier, une Ferrari 250 GTO de 1963 a été acquise par l’américain David McNeil, un collectionneur de la marque, par ailleurs CEO de WeatherTech, une entreprise spécialisée dans les accessoires pour automobiles, pour l’impressionante somme de 70 millions de dollars, soit la somme la plus élevée jamais payée pour une automobile. Cette vente détrône ainsi le record précédent, $ 52 millions, payés en 2013 pour une voiture du même modèle.

Il faut dire que la « GTO » est l’un des modèles automobiles les plus prestigieux de tous les temps. Fabriquée en 36 exemplaires entre 1962 et 1964, la GTO s’est largement illustrée en compétition, sans parler de son physique avantageux. Il faut dire que cet exemplaire précis, portant le numéro de châssis 4153 GT, est l’un des plus désirés. Achetée neuve $ 18’000, elle fût alignée en course par l’Ecurie Francorchamps et l’Equipe National Belge, d’où sa livrée gris métal barré de jaune, alors lescouleurs officielles de la Belgique en compétition. Jamais gravement accidentée, ce qui n’est pas le cas des autres exemplaires restants, elle bénéficie d’un palmarès unique. Elle a fini 4ème des 24 Heures du Mans lors de l’édition 1963, aux mains des pilotes Pierre Dumay et Léon Dernier – qui a fini quatrième, donc. Essayez de suivre. Victorieuse du Tour de France en 1964, elle continua de briller sur les circuits du monde entier, notamment en Espagne et en Afrique, avant d’être vendue dans les années 80 au français Henri Chambon, qui prit part à des compétitions historiques à son bord. Elle passa ensuite par la Suisse, achetée en 1997 par Nicolaus Springer, avant de partir pour l’Allemagne afin d’y être revendue en 2000 pour la déjà coquette somme de $ 6,5 millions. Entièrement restaurée, elle dispose de l’indispensable sceau de certification du département historique maison Ferrari Classiche.

Heureusement, il sera vraisemblablement possible pour le grand public de continuer de la voir sur les circuits, son nouveau propriétaire David McNeil étant connu pour ne pas cacher ses voitures dans ses garages privés, au contraire d’autres collectionneurs plus frileux. Elle croisera sans doute sur les pistes une autre GTO habituée des sorties, celle de Nick Mason, batteur du groupe Pink Floyd.

Un petit conseil : même si nous n’avez pas les moyens de vous offir une GTO – la barre des $ 100 millions devrait prochainement être franchie lors d’une prochaine vente – faites comme Enzo Ferrari et prononcez son nom en toutes lettres, soit « Gran Turismo Omologata ». C’est plus chic.

– Jorge S. B. Guerreiro

ferrari-250-gto-70751


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte