Magazine Santé

COLOSCOPIE : En bleu, elle détecte mieux

Publié le 11 juin 2018 par Santelog @santelog



le colorant bleu permet d’augmenter le taux de détection de l'adénome de près de 9%

Un comprimé oral de bleu de méthylène à libération retardée pour mieux détecter les lésions cancéreuses et pré-cancéreuses, c’est l’innovation de cette équipe de Milan, présentée à la Digestive Disease Week 2018. Lorsqu'utilisé au moment de la préparation de l'intestin à la coloscopie, le colorant bleu permet d’augmenter le taux de détection de l'adénome de près de 9%. Un progrès considérable dans le dépistage du cancer colorectal.

Le cancer colorectal est largement évitable avec un dépistage régulier et peut être traité à condition d’être détecté de manière précoce. Le défi est que les polypes ne sont pas toujours détectés pendant le dépistage car de nombreux polypes sont plats ou encore de toute petite taille ce qui les rend difficiles à la fois à identifier et à éliminer. Pourtant, l'identification des lésions cancéreuses et pré-cancéreuses est capitale pour prévenir le développement de ce cancer, explique l’auteur principal, le Dr Alessandro Repici, professeur de gastroentérologie à l'Université Humanitas de Milan : « Notre étude a permis aux gastro-entérologues de mieux détecter et éliminer des polypes difficiles à voir, ce qui a de grandes implications pour la prévention de ce cancer ».

L’essai multisites est mené ici chez 1.205 patients devant subir une coloscopie, chaque patient étant assigné aléatoirement à l'un des 3 groupes suivants, un groupe ayant reçu une dose complète de bleu de méthylène à libération retardée pendant le processus normal de préparation de la coloscopie, un groupe ayant reçu une demi-dose de bleu de méthylène (groupe no pris en compte) et un groupe ayant reçu un placebo. Les deux groupes ont été examinés avec la technologie la plus à jour possible et toutes les dispositions permettant d’éviter les biais d'exécution.  L’analyse montre que :

  • la dose complète de 200 mg de bleu de méthylène à libération retardée permet de détecter des adénomes ou des polypes, et des carcinomes chez 56,3% des patients ;
  • des lésions plus petites et plus plates (moins de 5 millimètres) ont été observées chez des patients ayant utilisé la dose complète du bleu de méthylène à libération retardée ;
  • dans le groupe placebo, les adénomes et les carcinomes ont été identifiés dans 47,8% des cas ;
  • à l'exception de selles bleues et de la décoloration de l'urine, moins de 6% des patients ont eu de légers effets indésirables avec la prise du comprimé.

Si l'utilisation d’un colorant bleu n'est pas une idée tout à fait nouvelle, le fait d’avoir adapté la technologie sous forme de comprimés est une avancée majeure. En effet, ce comprimé de bleu de méthylène à libération retardée offre aux gastro-entérologues un nouveau moyen d'améliorer la détection par coloscopie des lésions pré-cancéreuses sans risque pour la sécurité du patient. Auparavant en effet, le colorant bleu devait être mélangé par les professionnels, puis pulvérisé pendant la coloscopie, ce qui pourrait être un processus imprécis, long et généralement localisé.

Le dépistage du cancer colorectal sauve des vies et en bleu pourrait en sauver encore bien plus.

Source: Digestive Disease Week 22-May-2018 Methylene Blue MMX® increases adenoma detection rate in screening and surveillance colonoscopy – a multi-centre, multinational, placebo controlled, randomized, double-blind at randomization, parallel-group, phase III study

Plus sur le Cancer Colorectal sur Cancer Blog et plus encore sur Diagnostic Blog

Équipe de rédaction Santélog Juin 11, 2018Rédaction Santé log


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine