Magazine Environnement

Le Canada aurait perdu la moitié de ses abeilles

Publié le 14 juin 2018 par Bioaddict @bioaddict
Le Canada vit une catastrophe sans précédent avec la disparition de centaines de millions d'abeilles. Du Nord au Sud, les apiculteurs sont touchés par le phénomène et demandent de l'aide au gouvernement. Le Canada aurait perdu la moitié de ses abeilles ¤¤ Canada : "On a perdu 80% de nos abeilles" se désole Gabrielle Nadeau, apicultrice à Kapuskasing, dans le nord de l'Ontario. OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

Selon des données préliminaires, le Canada pourrait avoir perdu la moitié de ses abeilles, a rapporté Radio Canada début juin. Une catastrophe sans précédent dans ce pays qui est pourtant lui aussi régulièrement touché par les mortalités anormales des pollinisateurs.

En Ontario, un apiculteur sur trois déclare des pertes d'abeilles supérieures à 70% selon les données de l'association des apiculteurs de l'Ontario.

" Le nombre de colonies mortes est étonnant. Ces pertes pourraient s'avérer les pires qui n'ont jamais été enregistrées ", a déclaré Jim Coneybeare, président de l'association.
En Alberta, dans le Saskatchewan et au Nouveau Brunswick également, les pertes sont supérieures aux autres années. Au Québec, la Fédération des apiculteurs estime les pertes à plus de 50% et a demandé à rencontrer le gouvernement pour obtenir une aide financière.
La compagnie d'assurance la Financière du Canada enregistre des indemnisations quatre fois plus élevées que pour toute l'année 2017.

Des importations massives d'abeilles qui fragilisent le cheptel apicole

Pour faire face à cette situation, les apiculteurs canadiens ont importé massivement des pollinisateurs soit 150 millions destinées au Québec et à l'Est du Canada pour un seul importateur, la Stan abeilles importation en Montérégie. Certains chercheurs s'inquiètent de ces importations massives car les abeilles importées ne sont pas adaptées aux conditions climatiques du pays d'importation et sont donc plus fragiles. Elles s'hybrident avec les abeilles locales et les descendants sont souvent plus fragiles eux aussi. Ce qui peut accélérer le phénomène des mortalités.

Au Canada, les apiculteurs s'attendent à une baisse de la production de miel. La pollinisation des cultures pourrait également pâtir des fortes mortalités d'abeilles.

Anne-Françoise Roger


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte