Magazine Bons plans

J’ai lu et j’ai aimé

Publié le 15 juin 2018 par Charonbellis @charonbellis

Bonjour tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour un petit billet lecture. Il y a bien longtemps que l’on n’a pas abordé ce thème par ici et il est temps de se rattraper. Surtout que si les publications du blog ont diminué c’est notamment parce que j’avais envie de prendre plus de temps pour moi, et surtout pour lire. Tout comme mes beauty heroes, je vais essayer de me tenir un peu plus régulièrement à ce genre d’article pour varier un peu de ceux dédiés à la beauté qui peuvent ne pas toutes vous intéresser.

Ces derniers temps, parmi les livres que j’ai lu, je vous conseille vivement quatre d’entre eux (une liste plus longue arrivera d’ici la fin du mois avec des recommandations de lecture pour les vacances) :

J’ai lu et j’ai aimé

Tokyo Vice de Jake Adelstein :

Le pitch ? « Vous supprimez cet article, ou c’est vous qu’on supprime.  » Derrière la fumée de sa cigarette, Jake n’est pas vraiment en position de négocier. Premier journaliste occidental à travailler pour le quotidien japonais Yomiuri Shinbun, il court après les bons sujets. Et là, il en tient un. Un sérieux, un fumeux, un dangereux : le yakusa le plus célèbre du Japon s’est fait opérer secrètement aux États-Unis. L’article vaut son pesant d’or. La mafia japonaise le sait. Et elle ne fera pas de cadeau à Jake.
Jake Adelstein est journaliste. Tokyo Vice est son histoire.

J’avais découvert le livre en passant comme ça à la librairie. Même si on dit toujours que l’habit ne fait pas le moine, j’avais surtout été attirée par la couverture que je trouvais sublime. Puis je suis tombée sur une vieille Grande Librairie où Jake Adelstein parlait de son livre, j’ai noté la référence en me disant qu’il fallait que je le lise et je l’ai un peu oublié. Puis avant de partir au Japon, j’ai voulu me mettre un peu dans le bain en lisant autre chose que mes guides, c’est là que le livre est ressorti. Et quelle découverte ! Ce roman nous tient en haleine du début à la fin, le style est fantastique, on apprend énormément de choses, c’est drôle et parfois un peu effrayant, bref il est absolument à lire !

J’ai lu et j’ai aimé

La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott :

Le pitch ? 1932. Pour l’empêcher de fréquenter l’homme qu’elle aime, le père de marie décide de l’envoyer chez ses frères. Elle débarque à New York avec deux secrets dans ses bagages : son cœur brisé et la recette ancestrale d’un savoureux gâteau au fromage blanc. 2002. Rona, sa petite-nièce en plein revers professionnel et sentimental, vient lui rendre visite. Marie lui raconte son histoire et lui confie à son tour la recette du cheesecake…

Envie de légèreté ? Ce livre est pour vous ! On y trouve tout ce que l’on aime l’été : une histoire légère, pleine d’émotions, des personnages attachants… Mais attention, ce livre donne terriblement faim ! Après l’avoir lu, je n’ai résisté que 4 jours avant de courir acheter une part de cheesecake !

J’ai lu et j’ai aimé

Trente ans et des poussières de Jay McInernay :

Le pitch : À peine trente ans et déjà mariés : Russell, éditeur, et Corrine, courtière en Bourse, n’ont pas de temps à perdre. Dans le New York des années 1980, seule compte la réussite. Et ils ont réussi un sans-faute. Séduisants, ambitieux, pas encore riches mais bien décidés à le devenir, ils vivent à cent à l’heure. Soudain, sans raison, tout se met à déraper…

Jay, mon petit chouchou. Tous les livres qu’il écrit sont géniaux. Je ne sais plus comment mais je l’ai découvert grâce à Frédéric Beigbeder… Avant de lire celui là, j’avais lu la Belle Vie qui est en fait le 2e tome de la trilogie. Lire le premier tome m’a permis de mieux comprendre certaines choses du second opus.
Comme à chaque fois, on retrouve le style grinçant, la critique de la jeune dorée new-yorkaise dans les années 80 signature de Jay. Quand je lis ses romans, je trouve toujours beaucoup de similitudes avec Bret Easton Ellis, la violence en moins chez McInernay.
Avis à celles qui veulent un bon bouquin pour les vacances, celui-ci est hyper addictif !

J’ai lu et j’ai aimé

La ballade de Rikers Island de Régis Jauffret :

Le pitch : Il est assis, menotté à un banc. Autour de lui, des drogués, des voleurs dont les insultes fusent dans le commissariat de Harlem. On le pousse dans un couloir, un bureau. On lui propose un avocat. Il refuse. L’Amérique n’est-elle pas cette démocratie où le doute profite à l’accusé, de surcroît président d’une institution internationale ? Dans dix minutes, tout sera terminé, il en est certain.

J’ai découvert ce livre il y a quelques semaines grâce la présence de l’écrivain à La Grande Librairie (oui, encore un !). Quand j’ai entendu les problèmes qu’il avait eu suite à sa publication, je me suis empressée de commander un exemplaire, et heureusement que je l’ai eu !
Pour celles qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir que c’était mon premier Régis Jauffret, et c’est loin d’être le dernier. L’affaire DSK/Nafissatou on la connait par cœur à force d’avoir regardé la télé, mais là l’auteur se met à la place de tous les personnages pour un résultat absolument dé-ca-pant. On comprend très vite pourquoi il a eu quelques ennuis !

Et vous les filles, vous avez des livres à nous recommander par ici ?

Bon plan :
N’oubliez pas, en vous inscrivant sur iGraal, on peut se faire plaisir sans se ruiner ! En plus, grâce à mon lien de parrainage, vous avez 5€ de bienvenue pour toute nouvelle inscription en plus du cashback des sites, l’occasion d’avoir un p’tit plus pour faire un peu plus de shopping.
Pour ne manquer aucune occasion, de mon côté j’ai installé le bouton sur ma fenêtre et je n’ai plus qu’à cliquer pour cumuler et créditer mon compte avec le cashback !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Charonbellis 11084 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines