Magazine Santé

DYSFONCTION ÉRECTILE : Un puissant prédicteur de risque cardiovasculaire

Publié le 15 juin 2018 par Santelog @santelog



Elle affecte près de 20% des hommes de plus de 20 ans.

Elle affecte près de 20% des hommes de plus de 20 ans. Et la dysfonction érectile annonce un risque accru de maladie cardiaque, indépendamment de tout autre facteur de risque, conclut à nouveau cette étude de la John Hopkins University (Baltimore). Des données présentées dans la revue Circulation de l'American Heart Association qui suggèrent un signe important pouvant aider les médecins à évaluer le risque cardiovasculaire chez les hommes d'âge moyen. Cet indicateur a d’ailleurs été incorporé officiellement dans l'algorithme britannique de notation de risque cardiovasculaire à 10 ans.

La dysfonction érectile (DE) est définie comme l'incapacité d'atteindre ou de maintenir une érection pour des rapports sexuels satisfaisants. Les maladies cardiovasculaires et la DE partagent des facteurs de risque communs, dont l'obésité, l'hypertension, le tabagisme, le diabète et le syndrome métabolique. Par ailleurs, la DE a déjà été associée à la maladie cardiovasculaire par de précédentes études, mais avec des résultats mitigés. Cette nouvelle étude confirme le lien avec le risque cardiovasculaire plus élevé, indépendamment des autres facteurs de risque connus, tels que le cholestérol, le tabagisme et l'hypertension artérielle.

L'étude a suivi sur 4 ans plus de 1.900 hommes, âgés de 60 à 78 ans, participant à la cohorte Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis et l’analyse montre que les participants qui ont signalé une dysfonction érectile sont 2 fois plus susceptibles de subir des crises cardiaques, des arrêts cardiaques, une mort subite cardiaque et des AVC mortels ou non mortels. L’étude confirme donc l'ED comme un révélateur important qui peut aider les médecins à évaluer le risque cardiovasculaire chez les hommes d'âge moyen. Précisément, au cours du suivi,

  • 115 événements d'origine cardiaque ont été recensés ;
  • 6,3% des participants atteints de DE ont subi un événement cardiaque vs 2,6% des participants exempts de DE.
  • Ces résultats restent significatifs même après ajustement avec les facteurs de confusion possibles : les hommes atteints de dysfonction érectile sont toujours presque deux fois plus susceptibles de souffrir d'événements cardiovasculaires que les hommes sans DE.

« Nos résultats suggèrent que les cliniciens devraient effectuer un dépistage cardiaque plus ciblé chez les hommes souffrant de dysfonction érectile, indépendamment des autres facteurs de risque cardiaques et devraient envisager de gérer d'autres facteurs de risque, tels que l'hypertension ou le cholestérol, de manière beaucoup plus agressive », concluent les auteurs.

L'apparition d’une DE doit également inciter les patients à demander une évaluation complète du risque cardiovasculaire.

Source : Circulation June 11, 2018 DOI: 10.1161/CIRCULATIONAHA.118.033990 Erectile Dysfunction as an Independent Predictor of Future Cardiovascular Events: The Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis

Lire aussi : DYSFONCTION ÉRECTILE : Un signal d’alarme cardiovasculaire

Plus sur la Dysfonction érectile

Équipe de rédaction Santélog Juin 15, 2018Rédaction Santé log


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine