Magazine Séries

Critiques Séries : Condor. Saison 1. Pilot & Episode 2.

Publié le 15 juin 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Condor // Saison 1. Episodes 1 et 2. What Loneliness / The Solution to All Problems.


Nouvelle série de AT&T / DirecTV, Condor affiche une ambition différente de bien d’autres productions du studio. Créée par Jason Smilovic (Slevin, My Own Worst Enemy), Todd Katzberg (Kidnapped) et Ken Robinson (D.O.S Division des opérations spéciales), la série est alors une sorte de remake en version série télévisée de Les Trois Jours du Condor (1975) de Sydney Pollack. Cela fait plusieurs années que ce projet est annoncé et il voit enfin le jour. Si la série s’inspire clairement du film de Pollack, adapté du roman de James Grady, je dois avouer que Condor n’est pas aussi brillante mais elle fonctionne plutôt bien dans son ensemble. La série ne fonctionne pas toujours, notamment car tout ce qui est mis en place n’est pas nécessairement brillant mais ces deux premiers épisodes parviennent malgré tout à installer un climat intéressant. Notamment les dix dernières minutes du premier épisode qui nous révèlent une partie de la conspiration et surtout ce qu’il va falloir attendre de notre très cher Joe Turner. Mais la série tient aussi très bien dans le moule créé par l’oeuvre originale il y a de ça des années. Les fictions où l’on ne peut croire personne c’est généralement un truc que j’adore et c’est le cas dans ces deux épisodes car petit à petit un rythme s’installe et les personnages deviennent alors de plus en plus intéressants.

Joe Turner, un jeune analyste de la CIA qui rêve de réformer la CIA de l’intérieur devient fugitif quand il découvre une conspiration menée par ses employeurs et qui pourrait coûter la vie à des millions de gens.

Incarné par Max Irons (Crooked House), notre héros parvient à nous proposer quelques jolis moments. C’est un peu l’employé type qui va devoir tout faire pour sauver sa peau et sauver le monde. Le second épisode est sûrement celui où il peut nous offrir le meilleur de lui-même.

Le casting de Condor reste solide, avec William Hurt (Goliath) ou encore Brendan Fraser (La Momie). La série a encore besoin de faire ses preuves en accélérant notamment le rythme au fil des épisodes. A l’issue de ces deux épisodes, Condor est une sorte de mélange plutôt sympathique entre Homeland et une touche de Tom Clancy (Jack Ryan) sur les bords. Condor est un effort honorable dans le domaine même si par moment on peut dire que la série échoue à développer plusieurs éléments dramatiques de son histoire. Notamment car Condor n’arrive pas à se différencier de tout un tas de projets similaires que l’on a déjà pu voir auparavant. Notamment Les Trois Jours du Condor qui est un film emblématique que j’aime beaucoup. Mais Condor n’est pas pour autant une mauvaise idée. Bien au contraire, il y a suffisamment d’ingrédients intéressants à apprécier pour me motiver à aller au bout de la première saison. La narration reste classique mais efficace et c’est tout ce que l’on peut attendre de ce genre de séries qui veulent traiter de l’espionnage avec une certaine dose de réalisme et de sérieux. Quand la série tire un peu du côté de Homeland, elle n’est pas toujours à son meilleur alors que les courses poursuites s’avèrent tout de suite plus efficaces.

Note : 5.5/10. En bref, une nouvelle version honorable du roman de James Grady.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines