Magazine Mode femme

Portrait : Jay Rock, la force tranquille de TDE

Publié le 15 juin 2018 par Sneakersaddict @Sneakersaddict
Portrait : Jay Rock, la force tranquille de TDE

À l’occasion de la sortie de son nouvel album Redemption, nous nous sommes penché sur l’histoire de l’un des membres majeurs mais pourtant si discret du label californien TDE.

Portrait : Jay Rock, la force tranquille de TDE

Le rap dans le sang

L’histoire commence le 31 mars 1985 en Californie. Née Johnny Reed McKinzie Jr, Jay Rock grandit dans le ghetto de Watts à Los Angeles. Comme beaucoup de jeunes évoluant dans un tel environnement, Johnny ne tarde pas à rejoindre un gang et pas n’importe lequel car il s’agit de l’un des gangs majeurs de Los Angeles, les Bloods. Cela lui vaudra d’ailleurs d’être emprisonné à deux reprises alors qu’il n’est encore qu’au lycée. En 2005, Anthony “Top Dawg” Tiffith, fondateur et président du jeune label indépendant Top Dawg Entertainment découvre le jeune art après l’avoir entendu rapper et décide de le faire signer dans son label. Suite à cela, Rock sort plusieurs mixtapes avec l’aide de TDE et il sera le premier membre du label a signer un record deal (avec Asylum Records et Warner Bros. Records).

Portrait : Jay Rock, la force tranquille de TDE

Le prophète

C’est avec le single All my Life (in the ghetto) sortit fin 2008 en featuring avec Lil Wayne que Jay Rock signera son premier single commercial. Single qui atteindra la dixième place sur le US Bubbling Under R&B/Hip-Hop Singles de Billboard et fera partie de la campagne des téléchargements gratuits mené par iTunes début 2009. En 2010, Jay Rock sera choisi pour rejoindre la XXL freshmen List au côté de Whiz Khalifa, J. Cole et Big Sean pour ne citer qu’eux. La même année, il sera aussi nommé par MTV comme l’un des nouveaux MC les plus prometteurs. Il sortira deux mixtapes cette même année (Tales From the Hood 2 et From the Hood to the Cover of XXL) et partira en tour avec 50cent sur son Invitation Tour. Dans le même temps, Jay Rock décide de rompre son contrat avec Warner Bros. qui ne cesse de repousser la sortie de son album. L’artiste signe alors avec le label indépendant Strange Music ce qui lui permettra d’être invité avec Kendrick sur la tournée Independent Grind National Tour de Tech N9ne (fondateur de Strange Music) et E-40. Ce n’est qu’après la mixtape Black Friday que Jay Rock sortira enfin son premier album Follow Me Home. L’album débutera à la quatre-vingt troisième place sur le Billboard 200. Jay Rock sera le seul artiste issu de TDE à apparaitre sur l’album Good Kid Maad City de Kendrick Lamar. Sa performance sur la chanson Money Tree lui vaudra d’ailleurs les accolades de bon nombres de médias américains.

Portrait : Jay Rock, la force tranquille de TDE

Redemption

Bien que son dernier album 90059 ait connu moins de succès que celui de certains compères à TDE, Jay Rock n’a rien à leur envier. Au contraire, il était le premier membre de TDE à se faire une place dans l’industrie de la musique. Si les noms de Kendrick et Schoolboy Q ont, ces dernières années, fait plus de bruit que celui de Jay Rock, il est important de noter que ce dernier leur a sans aucun doute montré la voie. Jay Rock sort aujourd’hui son troisième album. Grâce au single King’s Dead en featuring avec Kendrick et Future (single qui fait aussi partie de la Bande Son Original du film Black Panther) Jay Rock s’est hissé pour la première fois de sa carrière dans le Billboard Hot 100. La machine TDE est loin de s’arrêter et Jay Rock est sans aucun doute l’un de ses moteurs principaux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sneakersaddict 524071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine