Magazine Culture

Critiques Séries : Sense8. Saison 2. Episode 12.

Publié le 18 juin 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Sense 8 // Saison 2. Episode 12. Amor Vincit Omnia.
SERIES FINALE


Ce qui est bien avec Sense 8 c’est que l’on sait très bien comment cela devait se terminer. Les soeurs Wachowski se sont offert le petit plaisir de marier deux femmes au premier étage de la Tour Eiffel, et tout devait se terminer en partouze sur Ludovico Einaudi ou en feu d’artifice sur le champ de Mars. Bon, au final ce qui fait l’intérêt de cet épisode c’est qu’il semble être le dernier épisode de Sense 8 comme les soeurs Wachowski l’ont imaginé. Est-ce qu’il répond à toutes les attentes que l’on peut voir ? Bien entendu : sexe, violence, tolérance et puis des moments où les personnages se perdent en dansant. Mais l’épisode ne prend pas autant à coeur par manque de temps tous les sujets qu’il exploite. Du coup, Sense 8 brosse tout un tas de choses sans jamais avoir le temps de prendre son temps comme elle a pu le faire par le passé quand elle était au sommet de son art. Mais ce dernier épisode vaut le coup d’oeil malgré tout car c’est aussi une bien meilleure fin que celle que l’on a pu voir à la fin de la saison 2. Mais Sense 8 a encore ses défauts et au delà de la beauté de cet épisode de deux heures, c’est le scénario qui ne colle pas toujours. On a surtout l’impression que les soeurs Wachowski ont voulu faire un patchwork et la cohérence n’est pas vraiment leur fort.

Mais il y a quelque chose de très fort derrière qui nous permet de passer un bon moment et ce sont ces personnages auxquels on s’est attaché. Après tout, comment ne pas être touchés au coeur quand l’un de ces personnages est en danger de mort ? C’est ce qui se passe ici et je m’y attendais. Cependant, Sense 8 ne va pas toujours aussi loin que l’on pourrait l’attendre, simplement car avec deux heures, elle n’a pas le temps de répondre à toutes les questions en prenant son temps. La série nous plonge par moment dans des trucs qui sont difficiles à avaler comme cette sorte de « sanctuaire » des sensates. Ce n’est pas un truc aussi mystique qui va rendre l’histoire de la série et sa mythologie beaucoup plus cohérente. Mais à chaque fois que les personnages se retrouvent, Sense 8 continue d’exploiter les qualités de chacun avec une certaine efficacité. Après tout, à chaque fois un personnage a besoin de l’aide de l’autre car chacun a une capacité complémentaire à celle des autres. Mais l’épisode veut nous surprendre et dans un sens, ce n’est pas une mauvaise chose. Grâce aux sentiments que Sense 8 sait créer lors de moments importants, ou bien même lors d’une scène de partouze entre tous les personnages, alors elle reste attachante et touchante.

C’est dans ce genre de moments que j’apprécie Sense 8. Quand elle parvient à rassembler tout le monde autour de quelque chose d’intéressant. Tout est fait avec amour pour les personnages dans la ville de l’amour. Certaines intrigues comme BPO ne sont pas exceptionnelles mais permettent surtout de créer de l’action là où Sense 8 allait forcément en manquer dans une conspiration du genre. Mais Sense 8 n’a plus le temps d’être aussi délicate que lors de ses deux premières saisons car elle doit mettre dans un seul et même épisode une saison entière d’intrigues. Du coup, certains personnages sont mis de côté mais ce n’est pas une très bonne nouvelle. Finalement, je garderai tout de même un bon souvenir de ce beau et incohérent final. Car après tout, c’est aussi pour ses plus gros défauts que l’on a apprécié Sense 8 pendant trois ans.

Note : 7.5/10. En bref, jolie fin pour fin qui n’a pas le temps et bâcle ce qui aurait dû prendre au moins une saison à développer.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte