Magazine Culture

Critique Ciné : Evasion 2 (2018)

Publié le 18 juin 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Evasion 2 // De Steven C. Miller. Avec Sylvester Stallone, Dave Bautista, Curtis Jackson et Jesse Metcalfe.


C’est Steven C. Miller (Arsenal, First Kill) qui récupère le bébé et Miles Chapman (Evasion) qui est à nouveau derrière le scénario. Le premier Evasion était un plaisir coupable assez fun qui jouait sur le côté has been de son duo central composé de Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger. Cette fois-ci, Stallone est relégué au second plan afin de laisser place à un tout nouveau personnage. Ce n’est pas spécialement ce que j’attendais et le rythme de ce nouveau volet de la franchise ne fonctionne pas toujours. Le concept de Evasion 2 reste donc le même que celui du premier et même si Huang Xiaming est une star dans le film, le film ne trouve jamais un moyen intéressant de l’exploiter, sauf quand il faut qu’il se batte comme un fana des arts martiaux. Mais justement, les scènes de combat (qui sont plutôt bonnes) sont surtout là pour combler le vide du scénario qui n’a pas grand chose à nous raconter et se repose alors sur ses lauriers la plupart du temps. Si le premier film n’était pas très subtile, le fond restait par moment suffisamment intéressant pour nous donner envie d’aller beaucoup plus loin. Mais ce second volet manque cruellement de moments intenses et de rebondissements qui pourraient donner un véritable sens et intérêt au film.

Ray Breslin, expert en sécurité, doit reprendre du service afin de venir en aide à un homme, coincé dans une prison privée de très haute sécurité.

Miles Chapman est alors en roue libre dans ce qu’il tente décrire ici avec le peu d’intérêt qu’il semble avoir pour le personnage principal (ou même pour Stallone qui est plus là pour faire mettre son nom sur l’affiche que réellement être présent). Steven C. Miller ne fait rien d’exceptionnel avec la mise en scène de son film. On retrouve alors tous les poncifs d’un DTV creux comme une huitre qui a du mal à nous surprendre. Même le twist le plus sympathique (qui arrive au milieu du film où l’on découvre l’identité de celui qui tient la prison) n’est pas suffisamment bien amené. Disons que l’on s’y attend suffisamment en avance. Il y a cependant une chose qui démontre que Evasion 2 n’est pas qu’une coquille vide et c’est le décor de la prison qui est pour le coup original. Comme pour le premier, cette prison change de ce que l’on aurait pu attendre. Malgré quelques bonnes idées, voilà comment on peut ruiner complètement un film. A quoi bon faire des films quand ceux-ci n’implique rien. Le fond aurait pu être intéressant si le film avait réellement creusé le sujet qu’il veut nous conter. Et ce n’est malheureusement pas le cas. On sent cependant l’envie ici de séduire le public chinois qui est aujourd’hui un public que Hollywood cherche par tous les moyens à séduire pour gagner toujours plus d’argent. Pourquoi pas, même si Steven C. Miller n’est pas le meilleur pour mettre en scène des scènes de combats.

Un troisième volet, Escape Plan 3 : Devil’s Station, toujours écrit par Miles Chapman est en post-production pour une sortie l’année prochaine je suppose… Et Stallone sera de la partie bien entendu.

Note : 4/10. En bref, une suite décevante qui manque de punch avec un scénario creux comme une coquille vide.

Date : Directement en DVD - 2 août 2018


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte