Magazine Culture

Critiques Séries : Pose. Saison 1. Episode 3.

Publié le 19 juin 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Pose // Saison 1. Episode 3. Giving and Receiving.


Noël est toujours une belle période de l’année mais je n’aurais jamais imaginé un épisode de Noël à ce moment de l’année dans Pose. Cependant, cet épisode est brillant. Je dirais qu’il incarne à la perfection tout ce que j’aime dans cette série à la fois pour son côté décadent mais également pour son côté touchant et drôle. L’épisode tient alors toutes les promesses d’un épisode de Noël avec ce qu’il faut de moments dramatiques, de larmes et de moments beaucoup plus chaleureux avec l’esprit de Noël tout autour des personnages. Comme beaucoup d’épisodes de Noël, celui-ci se concentre sur la famille et l’amour. Et parce que l’on est dans Pose, ce message se distingue et propose alors une réflexion sur la famille que notre chère Bianca a créé avec quelque chose de très queer et de très subversif. Tout cela permet d’étendre la définition de famille, amour, communauté et la façon de s’occuper des autres. Avec un scénario aussi parfait que celui-ci, je dois avouer que je ne m’attendais pas à être aussi surpris mais je l’ai été. Car après tout, un épisode de Noël a beau être quelque chose de facile à faire, c’est aussi quelque chose de très complexe. Si cet épisode se concentre surtout sur les queers et trans qui tentent de trouver une place dans ce monde qui leur permettrait de fêter les fêtes de fin d’année, c’est aussi un épisode qui choisit de parler de ce que cela veut dire de prendre soin des uns et des autres pendant la crise du VIH qui a envahi les Etats-Unis à cette époque.

Si Billy Porter est parfait dans le rôle de Pray Tell, je dois avouer que cet épisode est surtout là pour donner une dimension beaucoup plu dramatique et émotionnelle au personnage. Il y a des scènes très fortes et riches en émotion, où la série utilise l’art pour faire passer ses messages (comme cela est le cas depuis le début après tout). En effet, la danse est un truc que la série maîtrise et parvient à mettre en scène pour délivrer de l’humour, de la joie mais aussi de l’émotion. Quand Pray Tell décide d’ouvrir son coeur à Blanca, alors j’ai été complètement touché. Bien plus que je n’aurais pu l’imaginer au départ. Si c’est parfois facile d’oublier que Blanca est atteinte du VIH, tout cela donne un sens toujours plus fort au développement des personnages de Pose et son histoire. Ryan Murphy est brillant dans sa façon de faire et de gérer les personnages en leur donnant des directions qui vont nous permettre de retrouver toute la folie que l’on aime dans ce genre de séries. Stan de son côté va briser le coeur des deux femmes de sa vie mais tout cela est surtout dû à Stan lui-même et sa façon d’être. Mais Stan n’est pas quelqu’un que j’arrive à apprécier comme j’aimerais. Evan Peters est parfait mais sans trop savoir pourquoi, le personnage n’a pas le charme qu’il devrait avoir.

Si cet épisode nous offre parmi les scènes les plus dévastatrices de la série jusqu’à présent, il y a aussi pas mal de moments qui sont joyeux et permettent de faire vivre l’esprit de ces fêtes d’année. Pose trouve petit à petit sa voie mais délivre aussi un bel équilibre qui me plaît. J’ai déjà hâte de voir la suite de la saison.

Note : 10/10. En bref, un épisode parfait de Noël.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte