Magazine Humour

Affaires de positions !

Publié le 19 juin 2018 par Lesgabrieli
POSITIONS POLITIQUESLe Tract très polémique de Laurent Wauquiez «Pour que la FRANCE RESTE LA FRANCE» a été évoqué aux informations. Lors du micro-trottoir d'illustration, une dame (coincée?) interviewée a déclaré au journaliste être d'accord avec les positions de Laurent Wauquiez. Cependant elle a omis de détailler les positions (par pudeur?),  mais on peut la comprendre  ! Stop donc aux Triangle Lumineux, Nirvana, Indra ou autres exotismes comme la brouette japonaise et la toupie infernale, restons français et traditionnels avec la classique position du père missionnaire, ou encore biologiques avec la position «naturelle» de la levrette (l'homme n'étant en définitive qu'un animal parmi les autres)!Mais cela dit je ne suis pas certain que Wauquiez, avec de telles positions, rassemble autour de lui une meute d'électrices féminines (même s'il est doté d'un physique qui peut plaire à certaines).... Nous le saurons le jour dit , lors du découillement des burnes ! Les positions de droite étant maintenant décrites et assumées on attend avec impatience les déclarations des autres leaders: si on comprend facilement à quoi correspond la position du centre, c'est quoi une position d'extrême gauche par rapport à une position d'extrême droite ? Et surtout, Mesdames, Messieurs évitez la langue de bois...... Quoi que....!
POSITION JURIDIQUEY a-t-il harcèlement ou pas?En fait il s'agit plus d'exhibitionnisme sur le lieu du travail: Un homme visiblement dans un état d'énervement avancé, très agité, verbalement agressif vis à vis d'un client, a fini par ouvrir son pantalon baisser légèrement son slip et menacer le client en agitant ses parties génitales......Inutile d'entrer dans le détail du dialogue échangé, ce n'est pas le propos ! La suite de cet événement s'est traduite par un licenciement immédiat pour harcèlement sexuel.C'est là qu'est, comme on dit, «tout le noeud de l'histoire». Car s'agit-il vraiment de harcèlement ,de la part d'un employé jusqu'ici discret et souvent qualifié de modèle !Ne seraient-ce pas pas la pression de la hiérarchie, la surcharge de travail, les exigences de plus en plus fortes, et l'attitude des clients, qui, accumulées sur une longue période, ont provoqué cette réaction aussi soudaine qu'inattendue ???Quoi qu'il en soit si le licenciement est concevable, le motif indiqué sur la lettre n'est pas adapté car le DRH, sans doute peu anglophone, a voulu franciser le terme de «Burn Out» à sa façon en l'interprétant comme BURNESOUT ce qui pour lui (comprenez il a « sorti ses burnes») s'assimilait à du harcèlement sexuel !Cet exhibitionnisme, certes pénalement répréhensible, est davantage de l'ordre de l'attentat à la pudeur que du harcèlement, mais passons..... Dans cette affaire un homme a «sorti ses burnes», mais comment donc le DRH interprèterait-il les mêmes gestes réalisés par une femme ???? Ou comment qualifierait-il le comportement plus ou moins similaire d'une femme ??? Je vous laisse imaginer lister et diffuser le fruit de vos recherches: à vos dicos ! Ce ne devrait pas être triste !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lesgabrieli 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines