Magazine Société

Nous vivons dans une Belgique merveilleuse

Publié le 21 juin 2018 par Réverbères
Nous vivons dans une Belgique merveilleuseNous vivons dans une Belgique merveilleuse. La richesse de notre pays s’étale partout, même à la Coupe du Monde de football dont nous serons assurément les champions. Chez nous, le bonheur est permanent et tout le monde en bénéficie. C’est un véritable paradis.
Quand des journalistes de la télévision publique se font arrêter parce qu’ils filment une manifestation contre la construction d’un nouveau centre fermé pour les familles, extension du centre 127 bis, à Steenokkerzeel, notre cher et aimé Premier Ministre Charles Michel rassure tout de suite : «  La Belgique est un État de droit. La liberté de la presse est garantie ».
Lorsque le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, un certain Theo Francken, insiste pour que l’Europe puisse à nouveau réaliser des refoulements (push-backs) de bateaux de migrants et déclare qu’il faudrait pour ce faire contourner l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), notre cher et aimé Premier Ministre Charles Michel rassure tout de suite : « La Belgique respecte et respectera les conventions européennes et internationales ».
Lorsque le même secrétaire d’État tweete que « Parmi les migrants illégaux qui arrivent en Espagne, beaucoup sont originaires du Bangladesh. » alors qu’il n’y en a que trois et qu’ils étaient travailleurs exploités en Lybie depuis longtemps, il lui suffit de retweeter qu’« il y en a aussi en provenance du Bangladesh » pour recevoir l’absolution de notre cher et aimé Premier Ministre Charles Michel.
Lorsqu’une petite fille de trois ans, Mawda, est tuée par une balle « perdue », notre cher et aimé Premier Ministre Charles Michel parvient à déclarer d’un air décidé et rassurant qu’il veut avant tout « casser "le business model mortel des passeurs" et des personnes qui exploitent la misère humaine en organisant des couloirs légaux de migration ».
Lorsque des milliers de travailleurs voient leurs entreprises aller à vau-l’eau et les licencier parce que les dividendes des actionnaires sont en légère diminution, notre cher et aimé Premier Ministre Charles Michel déclare le plus sérieusement du monde « J'appelle à ce que chacun, avec sérénité, autour de la table, expose son interprétation juridique et pas au travers de déclarations dans la presse ». Bien en accord avec son slogan miraculeux « Jobs, jobs, jobs »…
Nous avons de toute évidence le meilleur cher et aimé Premier Ministre de tous les temps. À défaut d’être Roi des Belges, il est le Roi des Recadrages. Ceux-ci ne servent strictement à rien, mais au moins Charles Michel recadre ! On ne pourra pas lui reprocher ça !
Et quand il y a quelques préavis de grève, irresponsables bien sûr, en tant que grand chef responsable, il n’hésite pas à affirmer « C'est totalement irresponsable. Ce serait un très mauvais signal. Notre pays est aujourd'hui dans une meilleure situation, sa crédibilité internationale s'est améliorée ». Voilà au moins un homme politique qui veille à notre crédibilité internationale, grandement menacée comme on le sait. D’ailleurs, les Diables rouges n’agissent pas autrement !
De toute évidence, nous vivons dans la « Belgique merveilleuse » du 21e siècle ! Alors, qu’est-ce qu’on dit ? « Merci, monsieur le Premier Ministre Charles Michel, cher et aimé » !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Réverbères 3169 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine